Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 22:48

Fin 2008 : Le monde entre dans la phase de décantation de la crise systémique globale - Anticipations 2008-2013 : Six groupes de pays aux évolutions très différentes

- Extrait GEAB N°28 (15 octobre 2008) -



Fin 2008 : Le monde entre dans la phase de décantation de la crise systémique globale - Anticipations 2008-2013 : Six groupes de pays aux évolutions très différentes
La crise financière globale, pour laquelle le mois de Septembre 2008 a constitué le point d'inflexion majeur, ainsi que l'avait prévu LEAP/E2020 en Février dernier (1), n'est que le détonateur de la crise systémique globale. Les désordres financiers et monétaires de ces derniers mois n'ont été que les déclencheurs d'une série de crises économique, sociale et politique qui vont désormais structurer cette dernière phase de la crise systémique globale. Les conséquences les plus lourdes de la crise en termes humains, sociaux, économiques et politiques sont en effet devant nous, et non pas derrière nous. Dans ce GEAB N°28, nous présentons donc le calendrier anticipatif de la phase dite de « décantation », c'est-à-dire celle pendant laquelle les conséquences de la crise commencent à refaçonner le système global (2). Nos travaux nous permettent ainsi de présenter des anticipations sur la période 2008-2013 en distinguant 6 groupes de pays caractérisés par un impact différencié des 4 séquences spécifiques de cette phase : crise financière, crise économique, crise sociale et crise politique.

En effet, si les trois premières phases de la crise étaient essentiellement communes à l'ensemble de la planète puisqu'elles affectaient le même système global issu de l'après 1945 et de l'après 1989, la quatrième phase se déroule de façon très différenciée selon les pays et la nature de l'impact que la crise a eu sur eux. Le choc fut commun mais les réponses et les parcours à venir sont différents. Ils constituent d'ailleurs le processus de réorganisation du système global et préfigurent les nouveaux équilibres qui vont se mettre en place au cours de la décennie prochaine.

Pour nos chercheurs, l'ampleur des conséquences de la phase d'impact de la crise sur les différents pays de la planète est fonction de leur degré de résistance à l'explosion du « détonateur financier » qui a eu lieu depuis plus d'un an. Plus un pays est « immune » face à ce choc financier, mieux il traversera cette crise. LEAP/E2020 a donc étudié la situation des principaux pays et des grandes régions de la planète en fonction de 7 critères précis permettant de mesure le degré d' « immunité » au « détonateur financier » :

. Part du secteur financier dans l'économie
. Part des services dans l'économie
. Degré d'endettement des ménages
. Qualité des actifs du système financier et des ménages
. Montant relatif des déficits publics (toutes collectivités publiques cumulées, y compris comptes sociaux)
. Montant relatif des déficits extérieurs (commerciaux et paiements)
. Part des retraites par capitalisation dans l'ensemble des retraites du pays.

En fonction de ces critères, notre équipe a identifié 6 grandes zones de pays, qui n'ont souvent que peu de rapports géographiques entre eux, mais qui rassemblent les pays ayant des profils proches.

Afin de faciliter la lecture des résultats, LEAP/E2020 a choisi de les présenter dans ce GEAB N°28 sous forme visuelle en présentant d'une part une carte du monde regroupant les pays selon six zones colorées; et d'autre part, un graphique temporel pour la période 2008-2013, montrant nos anticipations concernant la durée des 4 séquences spécifiques de la phase de décantation : crise financière, crise économique, crise sociale et crise politique. Les explications plus détaillées sont à la suite de chaque graphique.

Fin 2008 : Le monde entre dans la phase de décantation de la crise systémique globale - Anticipations 2008-2013 : Six groupes de pays aux évolutions très différentes
La zone 1 regroupe les pays pour lesquels les 7 critères montrent sans exception une absence totale d' « immunité » à la crise financière. On y trouve les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Islande.

La zone 2 rassemble les pays pour lesquels 5 ou 6 critères montrent une forte sensibilité au « détonateur financier ». On y trouve ainsi des pays nord américains (Canada et Mexique) ou européens (Suisse, pays baltes, Espagne).

La zone 3 intègre les pays pour lesquels 4 critères indiquent une forte sensibilité à la crise financière. On y trouve ainsi l'essentiel de l'Asie, les Pays-Bas, la Belgique, la Scandinavie.

La zone 4 regroupe les pays pour lesquels seuls 3 critères indiquent une forte sensibilité au choc financier. On y trouve l'essentiel de la zone Euro, des nouveaux Etats membres de l'UE et les principales économies d'Amérique latine.

La zone 5 est particulière car elle rassemble des pays caractérisés par un huitième critère qu'il est apparu cohérent et pertinent d'appliquer dans cette analyse, à savoir le degré de dépendance politique, militaire et financière aux pays de la zone 1. Très simplement, ce sont les pays qui seront affectés très directement en terme notamment de stabilité politique par les graves conséquences de la crise sur les pays de la zone 1 : par exemple, une forte réduction des aides militaires, une suppression de l'aide alimentaire,... On y trouve aussi bien les pays pétroliers du Golfe Persique que Taïwan ou la Colombie.

La zone 6 regroupe les pays pour lesquels la crise financière n'a qu'un impact mineur ou très indirect car ces pays ont une économie trop peu développée. On y trouve la plupart des pays en voie de développement.

Pour ce qui est du déroulement temporel de la phase de décantation, LEAP/E2020 a tenté de quantifier la durée des 4 séquences de cette phase, à savoir les crises financière, économique, sociale et politique. Ci-dessous nous présentons le résultat de nos anticipations pour chacune des 6 zones identifiées précédemment.

Fin 2008 : Le monde entre dans la phase de décantation de la crise systémique globale - Anticipations 2008-2013 : Six groupes de pays aux évolutions très différentes
L'évaluation de la durée de chacune des 4 séquences a été effectuée en fonction de trois critères précis :

1. L'ampleur des conséquences anticipées par LEAP/E2020 pour chacune des zones concernées. Ainsi, plus une zone regroupe de pays pour lesquels les conséquences de la crise sont lourdes, plus la durée de « sortie de crise » est longue.

2. L'existence ou non d'une forte crise sociale et d'une forte crise politique. Ces deux types de conséquence vont en effet considérablement allonger la durée de la « sortie de crise » car elles vont d'une part ralentir tous les processus décisionnels et aggraver les difficultés du pays ; d’autre part, impliquer la nécessité pour le pays concerné de trouver un nouvel équilibre politico-social (ce qui est un exercice en général long et douloureux).

3. Le degré de préparation des élites (et dans une moindre mesure des opinions publiques) du pays concerné à faire face à de profondes remises en cause du système actuel. Moins elles sont préparées, plus la recherche de solutions efficaces sera longue.

-----------
Notes:

(1) Source GEAB N°22, 15/02/2008

(2) Dès le début 2006, dans le GEAB N°5, l'équipe de LEAP/E2020 avait indiqué que la crise systémique globale se déroulerait suivant 4 grandes phases : « Une crise systémique globale se développe selon un processus complexe qu’on peut découper en quatre phases pouvant se chevaucher : une première phase dite « de déclenchement » qui voit soudain tout une série de facteurs, jusqu’alors disjoints, converger et se mettre à interagir, et qui reste essentiellement perceptible pour les observateurs attentifs et les acteurs principaux ; une deuxième phase dite « d’accélération » qui est caractérisée par la prise de conscience brutale par la grande majorité des acteurs et observateurs que la crise est bien là car elle commence à affecter un nombre rapidement croissant de composantes du système ; une troisième phase dite « d’impact » qui est constituée par la transformation radicale du système lui-même (implosion et/ou explosion) sous l’effet des facteurs cumulés, et qui affecte simultanément l’intégralité du système ; et enfin, une quatrième phase dite de « décantation » qui voit se dégager les caractéristiques du nouveau système issu de la crise. », Source GEAB N°5, 15/05/2006.

Jeudi 05 Février 2009


Dans la même rubrique :

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog de Jean Georges
  • le blog de Jean Georges
  • : Ecriture des " Mémoires d'un spahi" Actualités, peepole, humour, liberté, photos liberté
  • Contact

Profil

  • Jean Georges
  • Je suis un retraité...veinard, j'aime la vie, les voyages au soleil, le Saint Emilion, la littérature (18 et 19°), mafemme Camille  je suis fan invétéré de San Antonio ( alias Frédéric Dard) j'aime aussi internet, les blogs, etc...
  • Je suis un retraité...veinard, j'aime la vie, les voyages au soleil, le Saint Emilion, la littérature (18 et 19°), mafemme Camille je suis fan invétéré de San Antonio ( alias Frédéric Dard) j'aime aussi internet, les blogs, etc...

Recherche