Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 21:21
Politiques 12/04/2010 à 00h00

Portrait de Sarkozy en phobocrate

8 réactions

Par CAMILLE LAURENS Ecrivaine

Si Sarkozy était une maladie mentale, ce serait la paranoïa. Tous les symptômes l’attestent, du plus banal au plus inquiétant. Ainsi, il a une très haute idée de lui-même, supporte mal la contradiction et se montre extrêmement susceptible. Sa persécution est sans limites et les offenses
Commentaires: Sur "Libération3 ce jour un portrait de Sarko génialement distillé. par Camille Laurens ( ecrivaine) page 26. Je reprend certains passages croustillants.
- Sa persécution est sans limites, et les offenses dont il s'estime victime sont exponentielles.
- Un badeau refuse de le saluer ... c'est un connard!
- Un autre crie ... ""Je te vois!  C'est un délit?
Il se méfie de ceux qui constituent son électorat, tout le monde est suspect , les parents incompétents, les enfants d'être délinquants, les chercheurs de se la couler douces dans les labos où" il fait chaud et y'a de la lumière"   les ecrivains des grandes gueules, les bébés de la mauvaise graine!  etc.
Au contraire les amis bénéficient de privilèges  régaliens et leurs villas sont protégées des méchants au frais du contribuable- Le paranoïaque aime montrer son pouvoir " je ne supporte pas qu'on s'en prenne à mes amis", parce que ce sont mes amis"
Il a peur de tout ce qui pense , de tout ce qui lui échappe, il ne veut voir qu'une seule tête sinon il la coupe surtout si elle dépasse la sienne.
Sarkozy isole. La peur divise afin de mieux régner. Elle sépare la société en unités hostiles qui se soupçonnent du pire .../.. Feignants de comprendre leurs peurs, il les alimente, l'idée force étant de créer une " bonne insécurité"  " la peur doit changer de camp"  dit son conseiller. Mais la voilà partout.
Tout cela est le fondement des dictatures. ...:...
Cependant une socièté se juge à la manière dont elle traite ses fous. Si nous le sommes tous avec Sarkozy, trouvons nous un traitement commun, un remède humain, une thérapie nationale.
 - Je n'ai choisi que quelques passages de ce papier mais si vous trouvez un exemplaire de Libé du 12 avril. Lisez cela ça vaut son pesant d'écriture.JG.
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article

commentaires

Jean Georges 19/04/2010 23:01



Le Mousquetaire des mots,


Pardonne moi, j'ai pensé que c'était Metextoff qui était l'auteur de ce com. Mais je vois avec plaisir que ta fine plume est de retour. Concenant tous ces mots on va dire" au gout du jour". ne me
choquent pas et moi qui suis féministe convaincu, je trouve que le mot " ecrivaine" sied bien aux femmes qui comme celles que l'on découvre sur certains supports depuis quelques temps.
Cela me rappelle ma tante qui n'est plus, qui disait à ma fille quand elle était écolière " Tu seras une professeuse"  elle est éffectivement professeur des écoles, c'était surement une
visionnaire dans son langage de presque illétrée.JG.



Jean Georges 17/04/2010 20:39



Quand un mec détruit une chose que tu aime , même si cela fait plaisir à ses amis et ça te gène un peu  mais s'il te laisse  ta dignité, quelques libertés tu fini par t'habituer -
d'aucun diront dans notre monde il y a bien pire- mais si chez nous cela devenait le pire? JG.


 


  



Thé Citron 17/04/2010 20:16



En gros, tout ce qui est susceptible de pas être d'accord, c'est pas cool!


Pfiou, allez, courage, plus de la moitié est faite!


En tout cas, j'aime le lien avec la paranoïa!



Le Mousquetaire des Mots 14/04/2010 15:40



Youhou Metextoff, diagnostic s'écrit avec un c en bout de mot (c'est un substantif ou nom commun). Quand il y a un Q, c'est le verbe diagnostiquer. Ce qui donne l'adjectif diagnostiqueur.


Bon, autre chose : écrire écrivaine au lieu de écrivain quand il s'agit d'une femme est un non-sens parfait. La mode de féminiser tous els mots masculins est une entreprise qui dénonce déjà un
mot, celui de écrivain, portant en germe de manière génétique l'aspect trouble dudit mot. Ecri-vain. C'est encore plus sensible dans le mpt écri-vaine. Quelle horreur ! Evitons de tomber dans les
tics de langage lancés par quelques olibrius en mal d'on ne sait quoi.


 



Metextoff 13/04/2010 23:19



Bon diagnostique !



Présentation

  • : le blog de Jean Georges
  • le blog de Jean Georges
  • : Ecriture des " Mémoires d'un spahi" Actualités, peepole, humour, liberté, photos liberté
  • Contact

Profil

  • Jean Georges
  • Je suis un retraité...veinard, j'aime la vie, les voyages au soleil, le Saint Emilion, la littérature (18 et 19°), mafemme Camille  je suis fan invétéré de San Antonio ( alias Frédéric Dard) j'aime aussi internet, les blogs, etc...
  • Je suis un retraité...veinard, j'aime la vie, les voyages au soleil, le Saint Emilion, la littérature (18 et 19°), mafemme Camille je suis fan invétéré de San Antonio ( alias Frédéric Dard) j'aime aussi internet, les blogs, etc...

Recherche