Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 16:18
ce type est une vraie serpillère
Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 09:33

Humour: Nicolas Sarkozy dans sa salle de bain, plus vrai que vrai

 ( clip à voir sur www.leclipquidéchire.comicone des tags 
Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 23:00
Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 22:28

Autre chose, que notre culture latine avait du mal à accepter, c'était non pas leur religion, mais les moeurs ancestrales qui en découlaient . D'abord le rapport des hommes avec les femmes , la difficile acceptation par les hommes de la monogamie,n'était que le dessus du panier des rites ancestraux. Dans l'armée française on craignait aussi beaucoup la férocité de certains combattants qui prenaient un plaisir sadique à égorger, étriper ou emasculer  les malheureux  tués ou blessés qui, lors de combats tombaient entre leurs mains. Il commençaient aussi à perpétrer des attentats aveugles , tuant ou blessant des femmes et d'enfants, balançant des grenades dans les bars et café où bon nombre de leur coreligionnaires jouaient aux dominos en buvant du thé à la menthe.

J'avais compris que pour toutes ces raisons , nous n'avions plus rien à faire ici, et ce n'était pas encore un nouvel envoyé du gouvernement Gaulliste, nommé Lagaillarde qui venait d'être envoyé à Alger, qui allait changer les choses.

Mes dernières semaines sous les drapeaux se passaient tranquilles, J'avais fait connaissance de mon remplaçant , qui n'était pas plus doué que moi quand j'étais arrivé à l'escadron, il tapait sans fautes mais pour le reste il n'avait pas inventé la poudre. Je lui aidais à taper le "journal de marche " et lui expliquais quelques "ficelles " pour  éviter les engueulades. Je passai pas mal de temps à lire, à discuter avec Dumont le cuistôt des officiers. Avec Guiraud on discutait aussi mais plutôt sur la façon de refaire le monde , on parlait de nos projets etc...

J'obtins une permission le dernier dimanche pour aller rendre visite à l'hôpital. Ce dimanche matin il était tombé une belle couche de neige. Jauvinien me descendit à Dupérré .

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 21:58

Au lieu de cela les choses n'avaient que peu évolué, sauf après l'insurrection de 1954 où on avait commencé à s'inquiéter sérieusement en s'occupant de quelques infrastructures, mais même depuis le début des hostilités on avait construit dans la Mitidja , par exemple , beaucoup plus de Gendarmeries, de casernes, et aussi d'églises, que d'écoles, de CEG., de lycée ou de minarets.
Mais hélas, ainsi va la monde, de plus je ne suis pas certain que les déjà islamistes radicaux appelés aujourd'hui "intégristes" auraient accepté la continuité d'un colonialisme sous jacent. D'autre part les chefs de guerre, de Ferrat Abbas,à Messali Hadj, ou Boumediene n'étaient pas prêts de lâcher les Wilayas de l'est Algérois, qu'ils avaient  mis plusieurs années à constituer, et que certains pays de l'est de l' Europe continuaient d'armer de plus belle.
Enfin ce qu'il faut comprendre aussi c'est que ceux qui restaient aprés les hécatombes des deux guerres - eux aussi avaient payé le prix forts car souvent en première ligne des combats -  connaissant les absurdités de la guerre, ils avaient laissé venir respectant autant que faire se peut l'ordre établi, mais au vu de la tournure des évènement en ce début d'année 1960, ils commençaient à choisir leur camp et c'était rarement le nôtre
D'un autre côté, les jeunes n'hésitaient plus, sitôt qu'ils arrivaient en âge de se battre ils s'enrôlaient dans les unités rebelles sans réfléchir. Pour l'armée Française c'en était fini des recrutements, plus ou moins forcés, des harkis, de goumiers, et autres supplétifs, il était déjà compliqué de conserver ceux qui étaient dans les SAS, et en compléments de troupes dans nos unités d'infanterie et de cavalerie.

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 21:29

De plus la France, il est vrai avait un peu modernisé le pays, mais toujours à l'avantage de notre culture et des seuls intérêts de la métropole  sans se soucier des souhaits et des envies des habitants de ce pays. Ce qui avait été fait dans les grandes villes surtout ne profitait que très partiellement aux arabes , leur laissant à faire que des travaux subalternes , confiant notamment les emplois administratifs aux Français et aux pieds noirs de la petite bourgeoisie locale, qui ne faisaient aucun effort pour appliquer un certain nombre de lois. Dans l'arrière pays , peu de choses avaient été réalisées, les infrastructures routières s'amélioraient un peu avec notre présence ,quelques écoles avaient vu le jour où l'on enseignait Charlemagne et le moyen âge , entre autre sans jamais aborder l'histoire de ce pays..

Je pensais que si, après la guerre en 1946, si on sétait occupés d'eux , si on avait un peu plus considéré ceux qui avaient combattu les allemands avec nous et les alliés, Ceux là avaient côtoyé un peu de notre culture et de notre civilisation et aurait dû participer politiquement et administrativement  à la vie de leur village, ils auraient dû aussi percevoir des pensions de guerre identiques à celle payées en France aux victimes et veuves de guerre aux combattants blessés ou mort pour la France. Il est possible qu'un grand pas en avant aurait été fait , et qu'avec le règlement intelligent de la Tunisie et du Maroc, une solution honorable aurait, me semble t-il put être trouvée.

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 22:00

Decryptage

Sarkozy désavoué par les Etats généraux de la presse

  •  Les lois anti-Concentration
    La loi française interdit à un groupe de dépasser un seuil de 30% de la diffusion totale de la presse quotidienne d'information politique.
    La règle dite des " deux sur trois" interdit à un même groupe de posseder à la fois une télévision de diffusion nationale , une radio de division nationale et un quotidien de diffision nationale, et ne lui autorise le contrôle au maximum que de deux de ces trois médias.

Le président de la République ne s'en est jamais caché: en plus de venir au secours d'un secteur industriel moribond, les Etats généraux qu'il a lancés en octobre visaient à favoriser la constitution de grands groupes multimédias. Les recommandations rendues jeudi le désavouent sur ce point, puisqu'aucune mention n'est faite de la levée des verrous anticoncentration qu'il souhaite.

Le 2 octobre, en lançant cette consultation, le Président expliquait:

"Il n'y a [...] pas de fatalité à la faiblesse de la présence française parmi les groupes multimédias mondiaux, pour peu de permettre d’abord à des groupes français de se constituer en France."

Par là, Nicolas Sarkozy entend qu'il faut par exemple autoriser Lagardère (Paris Match, le JDD...) à posséder une grande télévision, ou Bouygues (TF1, LCI...), un grand quotidien. Choses qui sont impossibles aujourd'hui et qui, dans l'esprit du chef de l'exécutif, handicapent les "nains" français dans la lutte qu'ils mènent contre les "géants" étrangers comme Bertelsmann ou Murdoch.

 
Les lois anticoncentration

 


La loi française interdit à un groupe de dépasser un seuil de 30% de la diffusion totale de la presse quotidienne d'information politique et générale.
La règle dite des "deux sur trois" interdit à un même groupe de posséder à la fois une télévision de diffusion nationale, une radio de diffusion nationale et un quotidien de diffusion nationale, et ne lui autorise le contrôle au maximum que de deux de ces trois médias.

 

Dans les recommandations présentées jeudi à la ministre de la Culture Christine Albanel, le sous-pôle "Concentration" s'est inscrit en totale opposition avec la volonté présidentielle. "Contrairement à une idée répandue", le dispositif anticoncentration ne constitue pas "un obstacle à la constitution de grands groupes multimédias", écrivent dans leur synthèse ses rapporteurs, qui ajoutent:

"Un consensus s’est dégagé pour considérer que la crise de l’offre
que connaît la presse française ne se résoudra pas uniquement par la concentration et la constitution de groupes de presse puissants, mais aussi par divers autres leviers (plus grande attention portée aux attentes et aux nouveaux comportements du lecteur/client; attractivité et qualité des contenus; conditions de distribution, etc.)."



Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 22:00

 

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 23:42

Accueil Accueil    Envoyer à un ami Envoyer à un ami    Version imprimable Version imprimable    Augmenter la taille du texte Augmenter la taille du texte    Diminuer la taille du texte Diminuer la taille du texte

GOUVERNEMENT

Dommage la photo a disparu






Eric Besson: avec Nicolas, c'est du sérieux

Ministère de l'Immigration? Secrétaire général adjoint de l'UMP? Pour Nicolas Sarkozy, Éric Besson ira n'importe où. Même loin. Même jusqu'à cirer les pompes du président pendant 10 minutes sur Europe1.



Eric Besson (photo : Adam Tinworth - Flickr - cc)
Eric Besson (photo : Adam Tinworth - Flickr - cc)

« Je suis dans la majorité présidentielle et je m'y sens bien. » Face à Jean-Pierre Elkabbach vendredi 9 janvier sur Europe 1, Éric Besson, secrétaire d'État à la Prospective et à l'Économie numérique, a répété cette phrase à trois reprises. Depuis qu'il est promis à de nouveaux cieux ministériels et politiques, c'est son mantra : « à partir du moment où je suis en confiance avec le coach, expliquait l'ex-socialiste, j'accepte de jouer à la place qu'il croit utile que j'occupe pour servir la majorité présidentielle. » Bref, pour Éric Besson, avec Nicolas, c'est du sérieux !

Amour, gloire et poste à l'UMP

La rumeur voudrait que le premier avatar de l'ouverture, ancien du Parti socialiste, prenne bientôt la tête du ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale tout en assurant les fonctions de secrétaire général adjoint de l'UMP à l'occasion de son entrée dans le parti présidentiel. Du coup, Besson prend pour modèle tour à tour Brice Hortefeux et Xavier Bertrand : une petite critique sur Dominique de Villepin (« j'ai cru déceler un petit peu d'amertume »), une révérence au grand homme (« Je ne l'amène nulle part, il n'a besoin d'être amené par personne. »), etc.


Touche personnelle, le ministre d'ouverture tire profit de l'actualité et de son passé pour prouver sa déférence : prenant prétexte du colloque sur la refondation du capitalisme qu'il a animé dans l'ombre d'Angela Merkel et du président de la République, il justifie son engagement d'un grand coup de brosse à reluire : « Qui aujourd'hui porte sur la scène européenne et sur la scène mondiale le discours de régulation que je tenais et qui m'a fait entrer en politique? c'est Nicolas Sarkozy ! »

Pendant que son collègue d'ouverture, Jean-Marie Bockel, sauve tant bien que mal les apparences en créant son parti, Gauche moderne, Besson ne s'encombre même plus de sa propre formation de « sarkozystes de gauche », les Progressistes, et a accepté de rallier directement l'UMP. Interrogé sur l'opportunité de continuer l'ouverture, il reste néanmoins prudent : « c'est un équilibre » pondère-t-il. Et puis, avec tout ce qu'il a dû sacrifier pour devenir le « chouchou de gauche », ce serait trop bête de se faire griller par un petit nouveau.


Vendredi 09 Janvier 2009 - 16:34
Sylvain Lapoix
Lu 5387 fois


Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 23:16

Pour Fabius tout est politique, même la météo

Pour l'ancien Premier ministre, climat social et climat-tout-court sont liés. Au point qu'il prédit qu'avec le froid ambiant, le mécontentement des Français n'est pas près d'exploser. Ça, c'est de l'analyse!


fabius-voie-delucq.jpg












(photo : guillaumepaumier - Flickr - cc)
(photo : guillaumepaumier - Flickr - cc)

Il a fini par sortir de son hibernation. Depuis plusieurs mois, Laurent Fabius s’était bien gardé de se mettre en avant, histoire sans doute de préserver son image en ne l’associant pas à celle du désastreux congrès de Reims. Finalement, aujourd’hui il s’offre un retour sur la scène médiatique avec une interview accordée au Parisien.


Une interview qui jette un froid

Le propos est pertinent. Du moins jusqu’à ce qu’on l’interroge sur « le climat dans le pays ». Là, la réponse de l’ancien Premier ministre n’est pas piquée des vers : « Le climat est mauvais et inquiétant. La crise est profonde, les gens sont déboussolés. Je n'ai jamais connu une situation comme celle-ci. Il est possible que ce désarroi et ce mécontentement aboutissent à des profondes radicalisations. Pas maintenant parce qu'il fait froid et que les Français sont assommés par les difficultés, mais un peu plus tard » !


C’est vrai, le gel, ça engourdit même les plus virulents opposants. A commencer par Laurent Fabius lui-même, apparemment. Et à en croire le titre de « une » du même Parisien, Sarkozy et son gouvernement peuvent dormir tranquilles parce que… « le froid va durer » !  


Le Parisien du 6 janvier 2008
Le Parisien du 6 janvier 2008
Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article

Présentation

  • : le blog de Jean Georges
  • le blog de Jean Georges
  • : Ecriture des " Mémoires d'un spahi" Actualités, peepole, humour, liberté, photos liberté
  • Contact

Profil

  • Jean Georges
  • Je suis un retraité...veinard, j'aime la vie, les voyages au soleil, le Saint Emilion, la littérature (18 et 19°), mafemme Camille  je suis fan invétéré de San Antonio ( alias Frédéric Dard) j'aime aussi internet, les blogs, etc...
  • Je suis un retraité...veinard, j'aime la vie, les voyages au soleil, le Saint Emilion, la littérature (18 et 19°), mafemme Camille je suis fan invétéré de San Antonio ( alias Frédéric Dard) j'aime aussi internet, les blogs, etc...

Recherche