Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 19:01

vers un clash au sénat?

Le gouvernement  n'est pas au bout de ses peines avec son projet de loi sur l'audiovisuel. Jean Pierre Raffarin a prévenu hier sur LCI << Aujourd'hui il n'y a pas de majorité sénatoriale  pour ce texte, il faudra mettre tout le monde autour de la table au Sénat pour trouver un acord car, sans accord il n'y aura pas de loi, ce qui naturellement pose un problème institutionnel>>  Interrogé sur le fait que la publicité serait supprimée sur France télévisions dès le 5 Janvier, il a ajouté << sur le plan institutionnel nous sommes un peu en porte à faux>> le texte a été adopté mardi à l'Assemblée Nationale mais il lui a manqué les voix de cinquante députés UMP ou nouveau Centre. Or au Sénat, l'UMP ne dispose pas de la majorité absolue. Et si les sénateurs centristes cherchent le clash avec le gouvernement , ils ne laisseront peut-être l'occasion.





Commentaire: Raffarin a envie de faire payer à Sarko son éviction programmée de la présidence du Sénat.

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 22:51

l'entrée de l'hôpial le pavillon militaire                                  


Photos de l'hopital où j'ai passé plus de 60 jours en
   Novembre et Décembre 1958!la vieille 403pour les courses au marché

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 21:56

Il y avait aussi quelques jeunes filles qui s'occupaient  exclusivement de la lingerie dans un bâtiment proche du pavillon militaire. et une sténo- dactylo au pavillon administratif près de l'entrée..
J'étais en admiration devant le courage de ces femmes, les bondieuseries n'étaient pas du tout mon truc, mais là, je fus sidéré par ces bonnes femmes toutes plus gentilles et plus courageuses les unes que les autres, et même si cela ne changea rien à mes idées, je révisais un peu mes sentiments, par rapport à ces dames, pour lesquelles, j'ai toujours eu, et même plus tard beaucoup de respect.
C'est d'ailleurs soeur Antoinette, qui de temps à autre me faisait la grosse piqûre du matin. C'était une femme qui devait avoir la quarantaine , d'une gentilles et d'une douceur à toute épreuve. Cette grosse piqûre du matin - comme on l'appelait, dont le volume de liquide à injecter était proche du demi litre et le temps d'injection de près de 20 minutes. Ce travail demandait au praticien une patience et une" concentration pour ne pas injecter trop vite , éviter de trembler ou d'être distrait par quoi que ce soit. D'ailleurs une chose m'intrigue encore, pour quelle raison  il n'existait pas de perfusion, je présume par manque de matériel adéquat  et aussi parce que le procédé existait aussi depuis peu.
Bref! après deux semaines de ce traitement  de cheval, et d'un régime alimentaire plus que sévère, je me sentais beaucoup mieux, le volume de liquide et le temps d'injection était divisé par deux , je n'avais plus qu'un seul comprimé à  prendre, et de plus je pouvais me promener dans les allées de l'hôpital, ce qui était pour moi une excellente thérapie  pour mon retour à la vie et dégourdir mes jambes

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 21:12

- Donc si je fais bien mes comptes, tu es ici jusqu'à la fin de l'année.
En fait nous étions dans un hôpital civil. Il était tenu par un médecin chef, assez âgé, un deuxième plus jeune , une trentaine de bonnes soeurs, et deux infirmières civiles de la Croix Rouge. Pour ce qui concernait le Pavillon militaire ( c'était son nom) ce bâtiment préfabriqué, tout en longueur accueillait une trentaine de bidasses , presque tous atteints de Jaunisse. Deux seulement étaient blessés par balle mais pas trop gravement. Pour s'occuper de nous il y avait un sous-lieutenant, appelé comme nous,, toujours en survêtement avec sa blouse blanche par dessus , un infirmier diplôme , et soeur Marie Antoinette qui, tous les matins, venait donner un coup de main aux piqûres.

Cet hôpital était situé à côté du petit village de Saint Cyprien des Attafs à une dizaine de kilomètres du cantonnement de Sainte Monique. De nombreux bâtiments en durs le composait, et plusieurs hectares de plantations d'oliviers, de citronniers, orangers, mandariniers, ainsi que de cultures diverses surtout de légumes complétait cet ensemble. Il était entièrement clos d'un mur d'enceinte, tout en maçonnerie de pierres jointoyées. Toute cette structure était cultivée, entretenue, les seules Bonnes Soeurs. Aucun homme ne les aidait aux travaux domestiques , elles s'occupaient de tout  de l'entretien du parc, des vergers, des cultures, de l'intendance et bien entendu de tous les malades civils , d'un grand pavillon d'enfants handicapés profonds, d'un espace maternité etc.. etc..Le seul homme qui était attaché à l'hôpital était un vieil homme qui s'occupait de la barrière de l'entrée du type passage à niveau qu'il levait et baissait au passage de chaque véhicule. Il était toujours avec un vieux fusil de chasse en bandoulière mais il m'avait qu'il n'avait pas de cartouches.

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 17:10
le  roi commence à perdre les pédales!!
Sarkozy dénonce "la pagaille" à l'Assemblée

(Europe1, 18/12/2008, 20h28)

42 commentaires

En déplacement dans les Vosges jeudi, Nicolas Sarkozy a accusé l'opposition de semer "la pagaille" à l'Assemblée nationale pour "le seul plaisir d'empêcher des réformes". "Ce n'est pas l'opposition qui sème la pagaille. C'est cette frénésie de réformes inutiles, bâclées et bourrées d'injustices", a répondu le socialiste Jean-Marc Ayrault. Mercredi soir, les débats sur le travail dominical ont donné lieu à de très vifs échanges, entraînant une interruption de séance. Ils ne reprendront que le 15 janvier.

Après François Fillon qui a accusé Martine Aubry de mentir sur notre antenne, Nicolas Sarkozy a accusé l'opposition de semer "la pagaille" à l'Assemblée nationale pour "le seul plaisir d'empêcher des réformes", jeudi lors d'un déplacement dans les Vosges. "Que l'opposition, si elle a des idées, n'hésite pas à les donner pour résoudre les problèmes de la France, je serais très heureux de les écouter et de les entendre", a dit le chef de l'Etat, lors d'une table ronde sur l'avenir de la ruralité.

"Les injures, le blocage systématique, empêcher de voter des textes, empêcher des réformes pour le seul plaisir d'empêcher des réformes, inquiéter des jeunes pour le seul plaisir d'inquiéter des jeunes, c'est pas la démocratie ça c'est la pagaille", a ajouté le chef de l'Etat. "Je comprends parfaitement qu'il y ait une opposition qui n'est pas d'accord avec la majorité, mais enfin, il y a manière et manière de s'exprimer, de faire valoir ses idées", a expliqué Nicolas Sarkozy. "Je ne pense pas qu'en s'agitant avec des pancartes et avec des badges sur les bancs de l'Assemblée nationale, on rende particulièrement fiers les électeurs qui ont voté pour vous. Les gens n'ont pas voté pour nous pour avoir un combat de boxe, pour donner un spectacle un peu ridicule, un peu caricatural."

Réponse du tac au tac du groupe socialiste à l'Assemblée. "Ce n'est pas l'opposition qui sème la pagaille. C'est cette frénésie de réformes inutiles, bâclées et bourrées d'injustices", a estimé le patron des députés PS. "Je voudrais rappeler au président de la République qu'il n'est pas le président de l'Assemblée nationale. L'opposition s'exprime dans le strict respect des règles parlementaires", a ajouté Jean-Marc Ayrault.

Au lendemain du débat houleux à l'Assemblée sur le travail le dimanche qui a tourné court, François Fillon a annoncé jeudi matin sur notre antenne que l'examen de la proposition de loi ne reprendrait qu'en janvier, une fois que "les esprits" se seront "calmés". Et ce alors que Nicolas Sarkozy avait exigé qu'il débute avant Noël pour ne pas donner l'impression de reculer. Les débats ont été suspendus peu avant minuit mercredi à la demande du président du groupe UMP à l'Assemblée, Jean-François Copé, qui a dénoncé "les menaces physiques" et "les injures" de l'opposition. Un incident a notamment opposé le député communiste Maxime Gremetz à un député UMP, qui ont dû être séparés par des huissiers de l'Assemblée.

Outre la vive tension dans les travées, la majorité risquait de voir votée une motion de procédure en raison du nombre plus important de députés à la gauche qu'à la droite de l'hémicycle. Les débats sur le projet de loi du député UMP Richard Mallié devaient initialement reprendre ce jeudi. "On va reprendre les débats tranquillement au mois de janvier après que les esprits se soient calmés", a expliqué le Premier ministre sur Europe 1. "Il valait mieux interrompre les débats", a jugé le chef du gouvernement. "Il y a beaucoup d'énervement à l'Assemblée, ce n'est pas complètement anormal, on est à la fin de l'année."

 

L'avis des internautes


19/12/2008 18:08:03
 par Etsicestface  :
Des nuisances incommensurables ;-)
19/12/2008 18:04:27
 par aligator  :
Ou
Repost 0
Published by Jean Georges
commenter cet article
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 18:15
L'Equation ( presque ) impossible du remaniement .

Jean Pierre Jouyet, qui prend la présidence , le 15 décembre , de l'autorité des marchés financiers, ne devrait pas être imméditement remplacé au gouvernement. C'est Bernard Kouchner qui assurera l'interim jusqu'au remaniement prévu en principe courant Janvier
En dehors du départ programmé de Valerie Letard et de Rama Yade , toutes deux candidates aux européennes , ce remaniement confine parait-il au casse-tête.
Si l'on en croit un proche conseiller de Sarko qui est chargé de le préparer. Il relève même quasiment de la mission impossible. Ce conseiller à dressé la liste des impératifs auquels il doit répondre. Liste non exhaustive:

1) Trouver de nouveaux traitres socialistes pour relancer l'ouverture .

2) Proposer à Patrick Devedjian ( sécrétaire général de l'UMP sur le départ), qui rève depuis longtemps de la chancellerie , un autre poste ministériel accepable par lui.

3) Caser Christian Estrosi ( le député maire de Nice.)

4) Dégotter un vrai ministre des affaires étrangères et recaser l'ancien.

5) Trouver un point de chute pour MAM.

6) Inventer un ministère qui n'existe pas, pour l'attribuer à Rachida Dati qu'il faut évacuer des Sceaux.

7) Remplacer Christine Boutin ( logement et ville) cauchemard quotidien de sarko.

8) Proposer à Christine Lagarde ( économie) une formation intensive en politique.

9) Convaincre Christine Albanel( culture) d'accepter de se coucher , de temps en temps, après 21 heures.

                                        De quoi effectivement cauchemarder.
Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 23:01

- Alors comment ça va ?
Répéta t-il, puis je me souvins que je parlais.
- Oh! ce n'est pa terrible mais,  il me semble que  c'est moins violent qu'hier aprés midi.
- Ce n'est pas étonnant que tu souffres encore , tu as plus de 39° de fièvre et à 10 heures hier soir tu faisais plus de 40. Je t'ai laissé dormir mais maintenant il faut que tu boives beaucoup et que tu recommences à manger, même si ce n'est pas très bon.
Le médecin était un interne d'un hôpital parisien , il était en permanence en survêtement et en blous blanche déboutonnée. Physiquement il était de taille moyenne , râblé, blagueur, subtil et l'esprit incroyablement drôle. Il portait en permanence des lunettes à grosse monture et je remarquai aussi à son poignet gauche une montre de prix et une grosse chevalière à l'annulaire droit. Il me posa des questions sur mon travail dans mon unité, et il me dit aussi que j'avais de la chance d'avoir un bon toubib au PC de mon régiment. Ensuite il se mit à m'expliquer, tout en continuant sa piqûre, comment mon traitement allait se dérouler.

- Tout d'abord pendant deux semaines tu recevras une piqûre comme celle-ci chaque matin et deux semaines de plus une plus petite, avec ça deux comprimés par jour, le soir, et une boisson spéciale très désagréable. Ensuite tu ne vas pas t'en tirer comme ça, parce que pendant tout le mois  tu devra suivre un régime sévère, sans sucre sans sel, sans matière grasses ni sauce d'aucune sorte, de toute façon on ne t'en donneras pas. L'alcool rigoureusement interdit, trés peu de viande surtout au début et seulement grillée ou bouillie; et tous les fruits que tu pourras avaler, les oranges et les mandarines sont trés bonnes ici mais tu verras qu'au début tu n'auras pas trés faim. Le deuxième mois tu resteras ici en convalescence tu pourras mener une vie normale sans faire d'excès de nourriture et d'alcool.

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 22:38

Le lendemain matin le médecin me dit sans ménagement.
- Il faut que tu tiennes encore deux jours , et tu auras une place chez les bonnes soeurs à Saint Cyprien. Ici tu ne risque rien, j'ai ramené un début de traitement de l'hôpital, on va te soulager la douleur, tu seras à la diète, bouillon de légumes et légumes cuits à l'eau et des tisanes. Ça passera vite deux jours.
Ce furent les deux jours les plus longs de tout mon séjour en Algérie.
J'arrivai à l'hôpital Sainte Elisabeth, à Saint Cyprien des Attafs  le 28 octobre 1959, en fin d'après-midi comme dans un mauvais rève. Je souffrais horriblement , le transport en ambulance avait réveillé le mal et les chaos sur les routes en mauvais état, ne faisaient qu'accentuer la souffrance. Enfin je m'endormis dans un bon lit propre après avoir recu deux piqures dont un puissant sédatif.
Je refis surface le lendemain matin. Je sus que c'était le matin, car tout d'abord il faisait grand jour et un genre de carillon fixé au mur du fond  marquait dix heures trente. Assis sur mon lit un homme en blouse blanche , avec une énorme seringue dont l'aiguille était plantée  au creux de mon bras droit me dit.

- Ne bouge pas surtout on en a pour vingt minutes, comment tu te sent ce matin? Tu as dormi au moins dix huit heures., je t'ai planté l'aiguille dans la veine ça ne t'as même pas réveillé.

J'étais encore à moitié endormi, mais malgré que je ressente encore une douleur aux reins il me sembla que c'était un peu plus diffus, et les pointes d'élancement moins denses.

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 22:34
Essonne
 

CORBEIL - LE COUDRAY

Les fonctionnaires refusent de passer pour des ronfleurs

La petite rue où le centre des impôts doit déménager va changer de nom. Objectif : éviter les blagues de mauvais goût sur les fonctionnaires.

Julien Heyligen | 16.12.2008, 07h00
 

C'est une petite rue en bordure de la N 7, partagée entre Corbeil-Essonnes et Le Coudray-Montceaux. Calme et très tranquille, elle porte bien son nom : chemin des Ronfleurs. Dans quelque temps, cet axe va perdre son appellation originale pour devenir un banal chemin des Fleurs. La cause de ce changement ? L’arrivée prévue pour 2010 des fonctionnaires du centre des impôts de Corbeil-Essonnes au sein du bâtiment de l’agglomération, situé en bordure du chemin.



« Les services fiscaux ont demandé que le chemin soit rebaptisé », révèle François Gros, le maire UMP du Coudray-Montceaux, qui a déjà enclenché la procédure en vue d’une nouvelle dénomination. Peut-être histoire pour les agents d’éviter les blagues du type : « C’est un fonctionnaire qui se réveille en sursaut, dans son bureau, à 17 heures et qui dit mince, j’ai travaillé une heure de trop »…

« Cela fait beaucoup rire mes amis quand je leur dis où j’habite. Les impôts doivent avoir moins d’humour que nous ! »

« Ce n’est qu’une petite rue adjacente. L’entrée ne se fait d’ailleurs actuellement pas par-là, minimise Thierry Galvain, le directeur adjoint des services fiscaux de l’Essonne. Mais je confirme qu’elle va être débaptisée. » François Gros précise pourtant que le chemin des Ronfleurs devrait servir « d’entrée de service ». L’arrivée du public se fera, elle, directement à partir de la N 7, dans ce site qui regroupera l’hôtel des impôts, celui des impôts fonciers et les trésoreries fiscale et municipale, répartis actuellement dans plusieurs bâtiments à Corbeil-Essonnes. Pour des raisons de simplification administrative, la partie du chemin appartenant au Coudray va également être annexée par Corbeil.

La nouvelle ne changera pas la vie des habitants du chemin situés sur la partie Coudray : il n’y en a pas. En revanche, côté Corbeil, trois pavillons bordent le petit sentier bitumé. « Je n’étais pas du tout au courant, raconte une jeune femme dans une belle maison située au n o 14. Ce n’est pas un drame de changer d’adresse. Mais j’étais attaché au nom du chemin. Cela fait beaucoup rire mes amis quand je leur dis où j’habite. Les impôts doivent avoir moins d’humour que nous ! » Et de confirmer la légende dans un éclat de rire : « C’est vrai, c’est une rue où l’on dort bien ! »

 

Le Parisien

 
Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 17:26
méthode spaghetti de Sarkozy

Le bilan de la présidence européenne de Nicolas Sarkozy : des annonces en tout genre auxquelles la presse française prête à peine attention.
Nicolas Sarkozy s’est fait une spécialité de « jeter des spaghetti contre le mur et de regarder si il y en a qui restent accrochés », estime un diplomate à Bruxelles.

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article

Présentation

  • : le blog de Jean Georges
  • le blog de Jean Georges
  • : Ecriture des " Mémoires d'un spahi" Actualités, peepole, humour, liberté, photos liberté
  • Contact

Profil

  • Jean Georges
  • Je suis un retraité...veinard, j'aime la vie, les voyages au soleil, le Saint Emilion, la littérature (18 et 19°), mafemme Camille  je suis fan invétéré de San Antonio ( alias Frédéric Dard) j'aime aussi internet, les blogs, etc...
  • Je suis un retraité...veinard, j'aime la vie, les voyages au soleil, le Saint Emilion, la littérature (18 et 19°), mafemme Camille je suis fan invétéré de San Antonio ( alias Frédéric Dard) j'aime aussi internet, les blogs, etc...

Recherche