Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 22:56

D'autre part la solde ridicule qui nous était versée, soit trente centimes par jour jusqu'à dix huit mois , soixante centimes entre 18 et 24 mois et enfin au delà 65 Francs pour un première classe, ne nous permettait pas de faire des folies, même si sur place il n'y avait que peu de distractions.
Quand au reste, par exemple les voyages pour les permissions se passaient en troisième classe dans les trains de nuit, et à fond de cale dans les bateaux sur des transats pourris, parmi des civiles algériens. De plus arrivés en métropole certains appelés venant  en permission au bout d'un an trouvaient leur fiancée ou leur femme partie avec un autre. En arrivant au pays, souvent des anciennes connaissances et même la famille pas très proche nous rencontraient , hilares.

- Ah! Déjà fini ce service , tu était en Allemagne je crois! Ah! L'Algérie à bon! Pas trop malheureux hein! Tu as bonne mine et puis les petites mousmées ça maintient en forme non? Au fait t'en as flingué combien de ces bougnouls! Vous tirez ça comme des lapins je parie! Allez raconte un peu! etc...etc...

quelques personnes avaient ce langage là.
En Algérie, Camille m'envoyait de temps en temps le journal de son pays, "La Nouvelle République" qui relatait au quotidien les exploits de nos soldats. Exemple: " Violents accrochages dans le massif de l'Ouarsenis, Cent trente morts et cinquante blessés du côté des rebelles, huit morts et quelques blessés légers du côté des forces de l'ordre . Bien sûr la réalité était tout autre . D'une part les unités de fellagahs se déplaçaint rarement en si grand nombre.

 

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 22:27

Bref! Fin août il me restait dix jours de permission, et après lui avoir demandé, le capitaine me les accorda sans problème.
Je partis vers le quinze septembre, je venais d'être nommé 1ère classe, et même si dix jours c'était un peu court, cela me permettrait de me rafraîchir, bien que m'avait écrit qu'il faisait aussi très chaud en France.
Donc je partis directement en Correze, chez mes parents, où Camille vint me rejoindre et, le beau temps aidant nous passâmes de très bonnes vacances mais on manquait de véhicule pour se déplacer, enfin une voisine nous prêta bien un vélo et avec mon vieux "bigadin" nous pûmes nous promener et nous isoler un peu. Camille aussi avait besoin de repos , car elle n'avait pas pris de vacances depuis un an.
Lors de cet épisode je fus un peu déçus du peu de considération, que nous accordaient les gens en général. On aurait pu croire que nous, petits appelés, étions responsable de la prise du pouvoir par le Général De Gaulle, où les militaires quels qu'ils soient étaient plutôt mal vus,et où bon nombre de communes avaient voté non au référendum. De plus, au delà des effets de manche du Général, depuis le mois de Juin peu de choses avaient changé, d'un côté comme de l'autre de la Méditerranée. En Algérie , malgré les "Algérie Française" les appelés n'y croyaient plus du tout, même les engagés étaient sceptiques. L'armée se sentait de plus en plus impuissante, face aux unités de rebelles toujours plus nombreuses et de mieux en mieux armées et organisées. Au delà de la considération de la part de nos compatriotes en métropole, ceux comme moi qui en étaient à 23 mois de service donc cinq de " maintenu sous les drapeaux" aurions bien voulu rentrer chez nous.

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 18:08

« L'UMP n'est qu'un ectoplasme de mouvement politique »

Député UMP de la Dordogne depuis 1993, Daniel Garrigue claque la porte du parti majoritaire et de son groupe à l'Assemblée. Dans cette lettre adressée ce lundi au secrétaire général de l'UMP, que Rue89 s'est procurée, il pointe un manque de démocratie interne et des "divergences sérieuses avec le président de la République". La suite
Ectoplasme : ( forme visible qui serait produite par émanation pschique de certains médiums en état de transe)
                             dictionnaire Hachette
Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 09:39

Mouvement contre la réforme Darcos: "Les syndicats lycéens ne maîtrisent rien!"

Par La rédaction du Post
le 10/12/2008, vu 1392 fois, 13 nombre de réactions
Post vu en Une

Le président du syndicat des proviseurs dénonce un mouvement de plus en plus violent et dont certains participants se moquent de la réforme...

Manifestation de lycéens à Brest le 9/12/08
Manifestation de lycéens à Brest le 9/12/08
MAXPPP

Philippe Guittet est le secrétaire national du syndicat des proviseurs. Sur Europe 1, il dénonce les dérives du mouvement contre la réforme Darcos...

"Nous partageons l'inquiétude des professeurs et des élèves quant à la réforme du lycée, mais nous dénonçons la radicalisation très forte du mouvement!"

"Il n'y a pas qu'à Brest que ça a dégénéré. A Marseille par exemple, deux professeurs ont été agressés. Toute cette violence est déconnectée du projet de Xavier Darcos, projet qu'on ne connaît pas encore!"

"Nous sommes inquiets. Les organisations syndicales lycéennes ne maîtrisent rien. Les mots d'ordre des lycéens à Marseille étaient beaucoup plus politiques, et pas en rapport avec la réforme Darcos."

"Nous n'avons pas à assurer l'ordre public dans les lycées. Si ça continue, il va falloir que l'Etat prenne ses responsabilités en les fermant."

"Je dis aux lycéens: "Attendez!" Cette réforme peut être positive. Je pense que le ministre doit faire des annonces très rapidement. Pour l'instant, on fonctionne sur le mode de la rumeur. C'est très destructeur: plus personne ne sait où on en est."

Hier, un proviseur a été blessé à Brest lors d'une manifestation qui a dégénéré. Il a déclaré sur Europe 1: "Nous n'avons entendu aucun slogan: ils entrent et ils cassent." Ce n'est pas un cas isolé. Plusieurs autres ont été victimes d'agression.

Aujourd'hui, les personnels de l'Education nationale manifestent à nouveau. Pas de manifestation dans toute la France, mais des cortèges locaux. Les parents entrent aussi dans la lutte: plusieurs écoles organisent l'occupation pacifique des établissements.
Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 23:23

D'une électrice sarkozyste.

Ave Nicolas  " morituri te salutant" oui! ceux qui vont mourir te saluent. Tu sais les 80% de la population que tu ignores et qui se meurent de l'incompétence  de leurs élus , censés préparer l'avenir de leurs concitoyens, mais seulement préocupés de leurs propre présent. Alors, je te propose de creer un ministere du Bon Sens, dont tu me nommerais ministre. ça tombe bien : Je cherche du travail et vois-tu il paraît que je suis trop agée pour bosser alors que toi et moi avons le même âge . En effet donc un peu de bon sens et de décence ne nuiraient pas à cette France qui ressemble si peu à la mienne, cette France que tu galvaudes, en disant tout et son contraire, cette France que tu ridiculises......! et dire que j'ai voté pour toi!  "Mea culpa"....
           Marie Laure, Mouries    Le journal des lecteurs MARIANNE du 6/12/08

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 22:19

La pompe tournait à plein régime, à plusieurs reprises, en attendant un récipient à remplir, le vin continuait à couler en s'évacuant  par un caniveau jusqu'à l'extérieur. A un moment donné un des chauffeurs, complètement excite, rata son pas de danse devant la trappe d'accès, et tomba dans la cuve disparaissant sous le liquide. Il fallu deux gars costauds pour le sortir et, en plus d'un bain " vinifiant" le baigneur s'était gravement éraflé tout un côté du corps en tombant, mais il ne semblait pas trop souffrir. En tous cas il dût se déshabiller et se rincer au robinet , puis quelqu'un lui prêta des vêtements secs et, se tortillant un peu, il reprit sa place au volant de son camion.

Je ne sais pas ce qu'est devenue cette coopérative mais il restait certainement cinq ou six mille litres de vin dans les cuves, quel gâchis, mais tout de même quelle rigolade, on en parlait encore à l'escadron un mois plus tard. Toujours le même Durand avait récupéré la cinquantaine de bouteilles qui restaient au sous sol, et au PHR quelques uns des copains prirent quelques cuites sévères. Quant au vin de la citerne il fut bon au début, buvable pendant quelque temps, mais un bon tiers de la citerne fut perdu, le soleil et la ferraille du contenant sûrement pas très propre, ne lui avait pas plut et Mimile en fit du vinaigre, en tous cas pour une partie.
Je repris mes habitudes au cantonnement, mais fin juillet et la première quinzaine d'août la chaleur fut terrible , la température atteignit  et dépassa sûrement les quarante cinq degrés plusieurs jours de suite. Le sirocco souffla pendant une semaine, jours et nuits, rendant le sommeil difficile et les journées pénibles. La plupart d'entre nous, souffraient de plus en plus de dysenteries, les légumes et fruits frais nous manquaient, provoquant des jaunisses et des gastrites dans tout l'éffectif.

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 11:09

"Sabotages" à la SNCF: "L'opération qui est en cours nous dépasse"

Par La rédaction du Post
le 09/12/2008, vu 1927 fois, 28 nombre de réactions
Post vu en Une

Benjamin Rosoux, un des "terroristes" présumés, se confie à Libération.

Les trains de la SNCF
Les trains de la SNCF
Reuters/© Mal Langsdon / Reuters

Benjamin Rosoux a raconté à Libération tout ce qu'il lui est arrivé depuis son interpellation dans l'affaire du sabotage des voies SNCF. Sur 3 pages, il raconte la descente des gendarmes à Tarnac, son passage devant le juge, son retour à la "réalité". Il donne son point de vue sur l'affaire, grossie médiatiquement. Et clame haut et fort son innocence. S'il est libre, ce n'est pas le cas de tous ses compagnons: Julien Coupat, sa compagne Ydlune, et deux autres membres du groupe. Morceaux choisis.

"Le parallèle entre l'affaire de Villiers-le-Bel et celle de Tarnac est assez pertinent sur la façon dont la communication a été orchestrée sur une opération coup de poing: démonstration de force démesurée et présence des médias dès les premières heures. Même volonté de la police de diaboliser, de construire du coupable..."

"Nous n'avons pas de perspective sur comment ça va se terminer, ni quand, ni combien de temps ça va prendre. (...) L'opération qui est en cours nous dépasse. Et si beaucoup de gens se sont mobilisés, c'est aussi parce que tout le monde sent bien qu'il y a un seuil franchi à travers cette affaire-là."

(Source: Libération)
Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 19:42

Greenpeace derrière le "Yes, we can" de Sarkozy

Greenpeace a annoncé mercredi être à l'origine des affiches représentant un portrait de Nicolas Sarkozy au-dessus de la mention "Yes, we can !", slogan de campagne de Barack Obama.
Greenpeace derrière le "Yes, we can" de Sarkozy
Collées pour la plupart sur des panneaux réservés aux campagnes électorales, les affiches "Yes, we can !" avec une photo de Nicolas Sarkozy ont fleuri depuis quelques jours dans Paris et l'UMP a démenti tout lien avec cet affichage sauvage.
Mercredi matin, Greenpeace a prolongé cette campagne "SarkObama" en recouvrant les panneaux publicitaires de la station de métro République, à Paris, d'affiches représentant Nicolas Sarkozy assorties du slogan : "Réduire de 30% les émissions de gaz à effet de serre en Europe ? Yes, you must !"
"Cette campagne de buzz vise à éveiller la curiosité du grand public et à faire le maximum de bruit à propos d'un événement essentiel qui, aujourd'hui, malheureusement, n'intéresse pas grand-monde : l'adoption imminente du paquet 'climat/énergie' par l'Union européenne, alors que la Conférence des Nations unies sur le climat bat son plein à Poznan", a expliqué Pascal Husting, directeur général de Greenpeace France.
Pour Greenpeace, le président français "porte une lourde responsabilité" car il a laissé les Etats membres "s'engluer dans la défense de leurs intérêts nationaux de court terme". "Nicolas Sarkozy a une dernière chance de redresser la barre : le sommet des chefs d'État et de gouvernements européens des 11 et 12 décembre", écrit l'organisation.

Sou
Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 22:52

Le vin en bouteille était fameux, bien qu'un peu fort, aussi l'après midi je me tapais une belle sieste de deux heures. Quand l'escadron rentra ce fut la fête pour tous les non musulmans.
Quelques jours plus tard je  dus suivre l'escadron pour patrouiller en bord de mer du côté de Tenès, avec un demi peloton. Je dormis  sur place dans ma tente sur le sable, ma nuit amputée de deux heures de garde. Je rentrais à la base arrière le lendemain soir avec un détachement. L'escadron devait rentrer le lendemain à cheval. Deux camions aménagés en bétaillère étaient arrivés. Je compris que nous n'allions pas tarder à rentrer,. Les chauffeurs avaient déjà goûté au vin, ils racontaient des histoires autour d"un feu avec quelques spahis qui étaient restés sur place. Ce sont eux qui nous dirent que l'escadron regagnait Sainte Monique demain et que d'autres camions seraient là à l'aube. En fait il arriva une vingtaine  de camions d'un régiment du train, le lendemain matin.
Quand les chauffeurs apprirent que deux cuves de vin se trouvaient sous nos pieds, ils devinrent complètement "fadas". Durand avait réussi à mettre une pompe en route et avait déjà rempli notre citerne qui nous avait suivi pleine d'eau, surtout pour les chevaux , car nous n'étions pas certains qu'il y eut de l'eau sur place. Toujours est-il que les chauffeurs avaient sorti quarts et bidons, et s'en étaient enfilé quelques rasades en guise de petit déjeuner. Tous les récipients qu'ils purent trouver furent remplis de vin. C'était une véritable ruée vers " le vin" . Certains conducteurs allaient jusqu'à vider des jerricans d'essence pour les remplir du précieux breuvage.

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 22:26

La première nuit je dus dormir sous ma tente individuelle dehors sur le sol, mais l'escadron parti, nous restâmes une douzaine du PHR et autant du 3° escadron ( on disait en base arrière) et avec le brigadier Léger, un gars de Mirebeau qui conduisait un GMC on s'installa sur la dalle avec quatre autres français et le chef Zouaoui. La nuit nous n'étions pas très rassurés car, on l'aura compris, cette coopérative avait été dévastées quelques mois plutôt , incendiée et les cuves de vin éventrées et vidées. Aussi le brigadier Léger installa le FM au coin de la dalle avec une musette de chargeurs et un sac de grenades; lui seul dormait à côté.
La journée nous n'avions pas grand chose à faire, aussi le gars Durand fouinait partout. Un jour pour le midi je ne sais plus qui avait trouvé des poulets à acheter , que je m'étais occupé de plumer et de préparer avec Auger, et à faire cuire pour le midi. Durand que lon avait pas vu depuis le matin se ramena avec trois bouteilles de vin bouché.

- Vous avez vu ça! J'ai trouvé un trésor!

Annonça t-il en riant comme un gamin et brandissant une bouteille au bout de son bras. Il nous expliqua qu'avec Jauvinien qui suivait derrière lui avec trois autres bouteilles, qui était maigre comme un clou, qu'il avait pu passer par un soupirail et s'était introduit dans le sous sol par ce moyen car ils n'avaient pas pu trouver la porte. En fait l'accés à cette cave se faisait par une échelle en bois  sous une trappe qu'on avait pas vu car elle était cachée par quelques planches et un peu de bois de chauffage. Non loin de là on retrouva deux autres trappes en béton encastrées dans la dalle qui  donnaient accès à des cuves enterrées qui, elles, étaient pleines de vin

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article

Présentation

  • : le blog de Jean Georges
  • le blog de Jean Georges
  • : Ecriture des " Mémoires d'un spahi" Actualités, peepole, humour, liberté, photos liberté
  • Contact

Profil

  • Jean Georges
  • Je suis un retraité...veinard, j'aime la vie, les voyages au soleil, le Saint Emilion, la littérature (18 et 19°), mafemme Camille  je suis fan invétéré de San Antonio ( alias Frédéric Dard) j'aime aussi internet, les blogs, etc...
  • Je suis un retraité...veinard, j'aime la vie, les voyages au soleil, le Saint Emilion, la littérature (18 et 19°), mafemme Camille je suis fan invétéré de San Antonio ( alias Frédéric Dard) j'aime aussi internet, les blogs, etc...

Recherche