Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 22:37

 Une ruelle de la casbah à Alger!! autre ci-dessus

 

 

 

 

Un après midi, avec Jean, nous avions décidé d'aller jusqu'à la casbah, un gars de la région de Tours, Bernard, voulu nous acompagner. On nous avait prévenu que c'était un endroit dangereux, mais l'endroit où nous voulions aller ,n'était pas loin de la rue principale, qui en principe était bien gardée. Cet endroit, qui en fait était un " cabaret" qui s'appelait " au "chat noir" cet établissement était réputé pour accueillir les plus belles filles d'Afrique du nord. En fait c'était surtout un cabaret pour" filles à soldats " fréquenté en général par des gradés ,des légionnaires de Bigeard et autres troufions désoeuvrés, qui venaient savourer ici " le repos du guerrier " lors de leur permissions de détente. Il est vrai que ce n'était pas comme au " bobinard" d'Aumale, mais ce n'était pas des miss France non plus. C'était un grand immeuble, qui vu de l'extérieur, n'avait pas d'architecture spéciale , la rue étroite ne permettait pas non plus de l'admirer, et en plus cela ne nous intéressaient pas spécialement. On entrait dans une grande piece octogonale dont le plafond s'arrêtait au niveau de celui du second étage. Le rez de chaussée s'organisait autour de la grande salle, surbaissée de trois larges marches  tout autour , formant comme des mini-gradins, où étaient assis plusieurs militaires de tout poil, un verre à la main ou en train de regarder danser quelques couples au son d'une musique contemporaine. Sur la droite en entrant un bar imposant , épousait la forme légèrement arrondie  des murs.Les quelques tabourets sur le devant étaient tous occupés par quelques filles en quête de bonne fortune et cinq ou six "bidasses"  buvant un verre ou discutant du tarif des quelques minutes de" bonheur " qu'ils espéraient au meilleur prix.

L'arrière du bar était bardé d'étagères, bien pourvues de bouteilles d'alcool de toutes sortes. Elles étaient disposées au dessus d'un grand meuble formant plan de travail où trônait un percolateur rutilant , des rangées de verres de toutes tailles, et de bouteilles d'alcool  les plus utilisées.

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 00:13

Alerte info

Un boulanger viré à cause de l'odeur de son pain?

Dominique est boulanger à Saint-Benoît-de-Carmaux, dans le Tarn. Lire la suite l'article

Photos/Vidéos liées

Un boulanger viré à cause de l'odeur de son pain?

Et voilà que le boulanger du village risque de se retrouver sans fournil, parce que son propriétaire ne veut pas lui renouveler le bail de son commerce. Un bail qui date de 18 ans.

Mais le refus du propriétaire n'est pas banal...

Ce dernier habite au-dessus de la boulangerie et il ne veut plus sentir l'odeur du pain dans son appartement.

Dans le quotidien régional La Dépêche, Dominique expose les motifs du propriétaire récalcitrant:

"Il voudrait que je supprime les odeurs de pain et de viennoiserie qui s'infiltrent dans son appartement, que j'enlève la cheminée du four qui est reliée à son conduit. Il se plaint aussi du bruit de mon pétrin et du groupe de congélation."

Pour le boulanger dépité, "c'est clair, il veut que je m'en aille".

C'est le 21 avril dernier que Dominique a reçu une lettre de son propriétaire lui expliquant qu'il ne supportait plus "ces odeurs de pain cuit où à certains moments un peu trop cuit..."

Dominique a en main un acte notarié de 1990, qui stipule que les locaux qu'il loue "devront servir exclusivement à l'exploitation du fonds de commerce de boulangerie-patisserie..."

Pour le boulanger c'est clair, il est dans son bon droit.

Dominique a fait venir un huissier dans son commerce.

Ce dernier a constaté qu'en pénétrant dans "la surface commerciale, une odeur agréable de farine, de boulangerie est perceptible."

Devant cette prose de l'officier ministériel, le boulanger exaspéré, précise dans La Dépêche:

"Encore heureux que ça ne sente pas la merde chez moi!"

Dernier épisode en date. Le propriétaire a refusé de renouveler le bail du boulanger, et sans aucune indemnité d'éviction.

Dominique va assigner son propriétaire devant la justice et réclamer à son propriétaire à l'odorat délicat 42.000 euros de dommages-intérêts au titre du préjudice qu'il subit...

 

 

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 23:05

Que peut-il? Tout. Qu'a t-il fait? rien.

> Avec pleine puissance.

> En huit mois un homme de génie eût changé la face de la France.

> De l'Europe peut-être. Seulement voilà!il a pris la France et n'en sait...rien faire.

>

> Dieu sait pourtant que le président se démène.

> Il fait rage, il touche à tout, il court aprés les projets; ne pouvant

> Créer, il décrète; il cherche à donner le change sur sa nullité; c'est

> Le mouvement perpétuel; mais hélas cette roue tourne à vide.

> L'homme qui, après sa prise du pouvoir, a épousé une princesse étrangère.

> Est un carieriste avantageux.

> Il aime la gloriole, les paillettes,les grands mots, ce qui sonne, ce qui.

> Brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l'argent.

> L'agio, la banque, la bourse, le coffre fort. Il a des caprices, il faut

> Qu'il les satisfasse. Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit

> Et qu'ensuite on mesure le succès et qu'on le trouve énorme , il est

> Impossible que l'esprit n'éprouve pas quelque surprise. On y

> Ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit au

> Nez, la brave, la nie, l'insulte et la bafoue! triste spectacle que

> Celui du galop, à travers l'absurde, d'un homme médiocre échappé.../

>

>

> Victor Hugo

> Dans " Napoléon le petit"

> Réédité chez Actes Sud

>

> A qui aviez-vous pensé????

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...

 

 

> Victor Hugo

> Dans " Napoléon le petit"  Réédité chez Actes Sud

>

> A qui aviez vous pensé?????

 

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 13:27

Avec Nicolas Sarkozy, c'est aphorisme et péril

Avatar
Posteur invité par la rédaction du Post     Par nonolimit
le 29/11/2008, vu 1109 fois, 17 nombre de réactions
Post vu en Une

 

Après l'annonce des mauvais chiffres du chômage du mois d'octobre, certaines phrases du discours de notre président, en particulier celles sur l'emploi, peuvent paraître surprenantes et peu d'actualité.

 

 (sources elysee.fr france3)

 

"Ce qui est grave, c'est pas de perdre son emploi, c'est de pas pouvoir en retrouver", nous dit Nicolas Sarkozy.

C'est un peu comme si je vous disais: "Ce qui est grave ce n'est pas d'avoir le cancer, c'est de ne pas pouvoir le soigner."

Maintenant, examinons la politique de l'emploi du gouvernement. Que pourrait-il proposer à ces chômeurs ou futurs chômeurs?

J'ai quelques idées....

- de faire des heures supplémentaires.....oui, mais ils sont au chômage.

- de travailler jusqu'à 70 ans......oui, mais il faudrait qu'ils soient encore vivants.

- deux offres valables d'emploi.....oui, mais c'est la crise il n'y a pas de travail. (au passage, pourquoi l'état n'aurait-il pas dans ce domaine aussi des droits et des devoirs)

- travailler le dimanche......oui, mais il faudrait qu'ils retrouvent un emploi.

- un emploi aidé.....oui, mais ça c'est une idée de gauche, quoique, (mais non, j'ai pas dis couac) avec un peu de pragmatisme.

- un poste de fonctionnaire dans l'éducation.....oui, mais Xavier Darcos ne serait pas d'accord.

Je n'ai plus d'idée et vous ?

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 19:32

        Bon!! d'accord c'est pas grave mais cela fait quand même un peu désordre!

Le parisien du 26/11/2008                            

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 00:19

C'est J.Georges ici en

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En dessous les dragueurs, ailleurs la plage de la Pointe Pescade en 1959

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 23:27

Dans les quartiers populaires d'Alger et de la banlieue beaucoup de pieds noirs étaient des ouvriers, de petits fonctionnaires ou de petits commerçants.. Ils ne roulaient pas sur l'or, et ils savaient que si cela tournait mal, ça n'irait pas bien pour eux . Ils n'avaient, pour la plus part ,pas les moyens de se payer un voyage en France et de plus beaucoup n'y connaissaient personne.

Sur la plage il fallait quand même faire attention, car des attentats avaient lieu de temps en temps en bord de mer, chaque matin, des démineurs passaient les plages à la " poële à frire" ( détecteur de métaux) et sur la corniche quelques mètres au dessus de nous, deux soldats en arme faisaient les cent pas sur le bord de la route. La plage où nous allions était superbe, elle se trouvait sur une des nombreuse criques formant le littoral sur cette partie de la côte, Le sable blond plongeait en pente douce dans une eau cristalline à la température idéale.A quelques brasses du bord, un ilot de quelques mètres carrés permettait aux nageurs et au nageuses de s'isoler pour se rapprocher un peu. Malgré que nous ne soyons qu'à mi mai, le soleil brillait tous les jours et il faisait déjà très chaud les après midi. Il valait mieux ne pas trop s'exposer car on ne mettait pas longtemps pour attraper un coup de soleil. Moi en tous cas malgré ma méfiance le soleil ne me rata pas, un jour sur ma peau tendre, je me ramassais quelques belles couleurs brûlantes. L'infirmier du centre me donna une crème hydratante qui me calma rapidement, mais le lendemain je dus me tenir à l'ombre au risque d'aggraver mon cas.

Pendant ces quinze jours, je pus aller au cinéma, visiter la ville, au bal une fois le dimanche, mais il y avait une fille pour dix soldats, alors à part la musique que j'écoutais pendant deux heures en buvant une bière, ce ne fut pas terrible. 

 

 

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 22:22

Nous dormions dans des chambres à deux lits trés confortables, équipées de la radio d'un placard et d'un cabinet de toilette. Des cabines de douche à chaque étage, complétaient ce confort auquel nous n'étions plus habitués. Au rez de chaussée en prolongement du restaurant se trouvait un salon et une grande salle de jeux avec plusieurs baby-foot, flippers,billard, juke-box etc... La nourriture était excellente et variée, surtout les petits déjeuners, que j'appréciais chaque matin et que nous prenions souvent sur la terrasse, jouxtant la salle de restaurant, tant que le soleil n'était pas encore trop haut.

L'après-midi on sortait tous les jours,  J'avais trouvé un copain Jean, qui avait été blesséà une jambe, il  venait de passer six mois sur un "piton"  non loin de Sétif dans l'est algérois. Il était de la région Nantaise, il riait tout le temps en racontant des blagues, et il me dit qu'on pouvait aller se baigner sur les plages de La Pointe Pescade à l'ouest d'Alger. Un taxi nous prenait devant le centre de repos à quatre ou cinq, et nous conduisait par la corniche, pour quelques sous jusqu'à la plage et nous reprenait selon une heure convenue, pour nous ramener.

C'était des journées extraordinaires, les petites algéroises , pieds noirs nous faisaient les yeux doux, mais cela n'allait pas plus loin que quelques baisers volés. Il était aussi possible, inconsciemment , qu'elles pensaient trouver le "pigeon" qui les emmènerait en métropole, déjà trop certaines  de l'issue des évennemenis. D'ailleurs quand nous en parlions, elles paraissaient trés inquiètes.

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 17:28

Kouchner sur le gril!!

Rude conseil des ministres pour Bernard Kouchnerle 19 novembre. A trois reprises, le pourtant trés obséquieux ministre des affaires étrangères s'est fait tacler par Sarkosy.

Premier incident après une longue communication sur la coopération entre la France et le Brésil. Trop longue pour speedy Sarko: <<Je n'ai rien compris >> lache t-il.

Deuxième couac losque Sarkosy reproche à son ministre de n'avoir pas parlé < de l'essentiel>  à savoir le sommet Russie-Union européenne << je n'en ai pas parlé parce que je savais que vous vouliez intervenir monsieur le président>> lâche Kouchner.

Mais Sarkosy revient  une troisième fois à la charge, cette fois à propos de la guerre en République Démocratique du Congo << Tu as dit qu'il fallait renforcer le contingent international. Mais comment on fait ?>>

Question restée sans réponse. Si même Sarko ne sait pas, il sert à quoi?

                  Le canard enchainé du 26/11/2008

Au fait comment le canard obtient-il ce genre de renseignement, au coeur du conseil des ministres? Non c'est des conNeries!!! je pensais juste au journal de Carla B. Non ça ne vous dit rien? allez cherchez un peu! Ah! Ah! ça y est, vous voyez?!!!! Je dois être en plein délire, mais je me marre!

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 17:28

Touche pas à mon...... spot!

l'avalanche délirante de cadeaux faits depuis janvier 2008 par le gouvernement à TF1, la chaine de Martin Bouygues, l'ami personnel du Président ne suffisait pas.

Les députés UMP veulent maintenant abaisser la taxe sur les chaines privées ( voir en page 3) et plus encore, la suppression de la pub à 20h.35 sur France 2 faisant craindre une fuite des téléspactateurs de TF1 obligés de se coltiner 20 minutes de réclame. Pour épargner à la une un zapping massif << le canard s'était amusé récemment à faire cette suggestion (29/10): Que Bouygues demande à Sarko d'imposer à France2 la diffusion entre 20h.35 et 20h.55 " d'extraits d'operas serbo-croates non sous titrés">> on y est presque.

Il suffit de laisser faire les députés de la majorité : un des amendements de l'UMP au projet de loi audio visuel propose en effet, pas géné , de balancer sur France 2, pendant le tunnel de pub des spots << Des spots ayant pour thèmes: l'éducation sanitaire et sociale, le développement durable , l'instruction civique et Citoyenne et( l'union européenne >>

Rien que des sujets qui font exploser l'Audimat!!

 

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article

Présentation

  • : le blog de Jean Georges
  • le blog de Jean Georges
  • : Ecriture des " Mémoires d'un spahi" Actualités, peepole, humour, liberté, photos liberté
  • Contact

Profil

  • Jean Georges
  • Je suis un retraité...veinard, j'aime la vie, les voyages au soleil, le Saint Emilion, la littérature (18 et 19°), mafemme Camille  je suis fan invétéré de San Antonio ( alias Frédéric Dard) j'aime aussi internet, les blogs, etc...
  • Je suis un retraité...veinard, j'aime la vie, les voyages au soleil, le Saint Emilion, la littérature (18 et 19°), mafemme Camille je suis fan invétéré de San Antonio ( alias Frédéric Dard) j'aime aussi internet, les blogs, etc...

Recherche