Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 20:58

Encore un soldat français tué en Afghanistan… et toujours rien dans les médias

Eric Conan - Marianne | Vendredi 25 Juin 2010 à 14:01 | Lu 3744 fois


Le sort des 3000 soldats français engagés en Afghanistan pour « construire la paix » ne semble intéresser ni les politiques, ni les médias. Aux débats sur la légitimité de leur présence, on préfèrera hélas parler des Bleus, nouveaux représentants de la nation.



Il faut comprendre pourquoi les indécentes bouffonneries des Bleus ont pu être élevées au rang de tragédie nationale : c’est parce que ces mercenaires d’un sport collectif naufragé par l’argent et les enfantillages ont été depuis quelques années abusivement investis de la trop lourde charge de représenter la France que toutes les frustrations nationales, se polarisant sur ces symboles inadéquats, ont hystérisé l’enjeu de la Coupe du Monde. D’où cette sur-réaction, tant face au comportement odieux de ces enfants gâtés qu’au résultat pathétique de leur odyssée.


Le décalage n’est que plus grand avec le sort – l’indifférence et le silence – réservé à ce que fut longtemps l’incarnation de la nation, avant qu’elle ne soit réduite aux évolutions d’un ballon rond sur un écran plat : l’Armée. Un 44ème soldat Français est mort la semaine dernière en Afghanistan : à peine quelques lignes dans les quotidiens, quelques secondes dans les journaux télévisés. « Le brigadier décédé serait un guadeloupéen de 27 ans », avance avec hésitation une presse qui sait nous renseigner avec beaucoup plus de précision sur les secrets de chambrée des Bleus. Pour la quarante-quatrième fois Nicolas Sarkozy a fait part de sa « grande tristesse » et, sur les blogs, les militaires, de moins en moins muets, se désolent en constatant que, passée la dizaine de morts, les corps des soldats français rapatriés chez eux n’intéressent plus guère que ceux (officiers, préfets, ministres) dont c’est le métier de s’émouvoir officiellement dans ces circonstances.


Commentaire:La suite de cet article se trouve sur Marianne 2.

Je sais que je vais enfoncer quelques portes ouvertes, mais je crois avoir fait un papier lorsque Nabot N°1 avait " fêté"en grandes pompes funèbres la mort de 10 soldats en Afghanistan. C'était au delà du grand cirque médiatique, et  la compassion émotionelle  de Machin avait fait versé quelques grosses larmes au bon peuple.

Les temps changent, aujourd'hui le dernier soldat tué en Afghanistan, n'attire plus les essaims appitoyés d'une journalistique vouée au roitelet . C'est vrai que l'actualité footballodramatique attire beaucoup plus les mouches médiatiques sarkosiennes  que la mort d'un soldat , fut-il Gadeloupéen, ( je cite Marianne)  tué dans le Djebel Afghan, c'est vrai un seul ça vaut pas le coup. Cela me fait penser un peu a ce qui se passait en Algérie où l'inhumation d'un jeune appelé du contingent n'attirait pas non plus la cavalerie "militaro administrative." tout au plus un Capitaine de Gendarmerie du coin et un chef de cabinet du préfet.

Vous aurez remarqué comme moi qu'aujourd'hui que  la médiacircus avait du bon grain à moudre, pensez donc : Titi à l'Elysée, en lieu et place d'une délégation d'ONG,  ça c'est de la bonne info sur laquelle chacun peut y aller de ses supputations, ses infos hipothétiques d'un entretien dont pêrsonne ou à peu prés ne saura rien.

Ensuite les bleus et leur arrivée pathetique au Bourget et les quelques mots arrachés au forceps à deux ou trois égarés de l'équipe. Le tir à boulets rouges sur Domenech et ses adjoints, Escalettes qu'on va lapider ( peut-être).

Par contre avec " tout ça" et bien les pisses copies du serrail parisien ils ont  occulté plus que de raison les superbes manifs d'hier mais juste pour contre dire les organisateurs qui chiffraient à plus de 2 millions ( ce que je crois) le nombre des manifestants alors que la police en a compté 3 ou 4 fois moins et signaler que la sncf n'avait pas fait greve ou si peu - ça c'est un peu vrai car j'étais à la gare du nord pendant deux heures hier matin et il m'a semblé que peu de train manquaient à l'appel - mais ensuite a la République il y avait du monde.

Enfin Fillon même pas peur, lui n'a rein vu rien entendu il semble que pour les retraites c'est une affaire de classée, il va changer quelques virgules au texte et l'armada Umpiste votera ça en septembre comme un seul homme. JG.




Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article

commentaires

Jean Georges 26/06/2010 14:44



Salut Fred


Mais était-il necessaire d'en rajouter à l'ambiance morose de nos concitoyens , je ne suis pas persuadé que la préoccupation des 4 ou 5 millions de chomeurs soit le fiasco d'une bande de
branleurs, que les smicards aient envie de réver a ces charlots en culotte courte, à ce niveau le chauvinisme et l'idolatrie ne pese pas lourd, mais en même temps on peut aussi regretter les
sorties de route de la smala Algérienne à Charletty, plus le fait de quelques frapadings que d'une communauté qui ne sait plus trop où elle est. JG.



Le Mousquetaire des Mots 26/06/2010 08:30



Hélas Jean-Georges, on ne meurt plus pour son pays, mais d'autres. Alors, l'héroïsme, le courage, l'abnégation ne sont pas porteuses de manchettes à
sensation. Alors que l'affaire d'état qu'est devenu le microcosme du foot, ça, au moins, c'est porteur. Ne sont-ce pas les héros des temps modernes ces sportifs choyés, adulés, surpayés ? Ils
sont la représentation des valeurs de la République, ils représentent le pays. Leur débâcle, c'est la déroute de tout un pays, un naufrage catastrophique, un cataclysme de grande envergure. Il
faut donc en faire la priorité des priorités...



Présentation

  • : le blog de Jean Georges
  • le blog de Jean Georges
  • : Ecriture des " Mémoires d'un spahi" Actualités, peepole, humour, liberté, photos liberté
  • Contact

Profil

  • Jean Georges
  • Je suis un retraité...veinard, j'aime la vie, les voyages au soleil, le Saint Emilion, la littérature (18 et 19°), mafemme Camille  je suis fan invétéré de San Antonio ( alias Frédéric Dard) j'aime aussi internet, les blogs, etc...
  • Je suis un retraité...veinard, j'aime la vie, les voyages au soleil, le Saint Emilion, la littérature (18 et 19°), mafemme Camille je suis fan invétéré de San Antonio ( alias Frédéric Dard) j'aime aussi internet, les blogs, etc...

Recherche