Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 21:38
Le patron d'Overblog, l'autre collaborateur-frondeur du groupe TF1

APRÈS LE LICENCIEMENT D'UN SALARIÉ DE LA CHAÎNE - INFO LEPOINT.FR - Hadopi : l'autre collaborateur-frondeur du groupe TF1

Philippe Mathon

 

INFO LEPOINT.FR - Hadopi : l'autre collaborateur-frondeur du groupe TF1

Frédéric Montagnon, 32 ans, est le patron d'Overblog, la plate-forme de blogs leader du marché français et détenue à 35 % par TF1 © MEIGNEUX/SIPA


Contrairement à Jérôme Bourreau-Guggenheim, licencié par TF1 suite à un courriel hostile au texte Hadopi , un autre collaborateur - indirect - du groupe a, publiquement cette fois, formulé des critiques analogues, sans toutefois s'attirer l'ire de sa hiérarchie : il s'agit de Frédéric Montagnon, 32 ans, le patron d'Overblog, la plate-forme de blogs (leader du marché français) dans laquelle la chaîne détient 35 % du capital. Des propos tenus à plusieurs reprises sur le Web ces dernières semaines.
Hadopi ? Un projet de loi "irréaliste", qui "ne résoudra rien", déclarait-il notamment
au site Le monde numérique le 8 avril , à la veille du rejet du texte par l'Assemblée nationale.
Dans une vidéo publiée le 23 mars
sur le site Numerimatch , Frédéric Montagnon n'hésitait pas à s'adresser directement à Christine Albanel. Une lettre ouverte à "Madame la ministre" dans laquelle il fustigeait l'industrie du cinéma, "incapable de créer une offre en ligne payante et cohérente". Regardez cette vidéo :

Commentaires:Merci à Alicia pour l'info , c'est tellement rare des hommes courageux que chaque fois qu'il y en a un il est bon qu'un maximum de citoyen le sachent.


"Je ne considère pas les internautes comme des pirates"

la suite : lepoint.fr


Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 21:23

La chute de la maison TF1

Régis Soubrouillard | Jeudi 07 Mai 2009 à 07:00 | Lu 6936 fois

Au premier trimestre 2009, TF1 a dévoilé une perte opérationnelle de 10 à 15 millions d'euros et une baisse de 27% de ses recettes publicitaires.



La chute de la maison TF1
A croire que toute la presse s’est donné le mot: hier matin, tous les journaux s’inquiétaient de l’état de TF1, chaîne leader, autrefois fleuron de l'audiovisuel français, exemple européen. Les Echos d’abord, qui n’y sont pas allés de main morte. « La crise publicitaire fait vaciller le modèle TF1 », titrait le quotidien économique qui évoquait « une descente aux enfers ». Touchée de plein fouet par la récession publicitaire, la Une affichera au premier trimestre une perte de 10 à 15 millions d’euros.

En pages intérieures, l’éditorialiste David Barroux parlait de « la fin d’un âge d’or », précisant surtout que si TF1 flanche, ce n’est pas seulement en raison de causes extérieures : « les faiblesses d’aujourd’hui sont aussi le reflet d’erreurs stratégiques commises par la précédente direction comme par l’équipe actuelle. Passé à côté de la TNT, en retard sur le web, timide sur le front des diversifications ». Si l’éditorialiste ajoute que la chaîne a les moyens de réagir, il faudra en passer par des « choix douloureux ».

Commentaires : voir la suite de l'article sur Marianne 2 - Mais le coup de l'arroseur arrosé me va bien. Mais hélas c'est nous qui allons payer avec l'augmentation de la redevance Télé, car il me semble que la totalité de la Pub sera supprimée sur les chaines publiques dés 2011.
Ce que je trouve quand même étonnant c'est que la fourchette des pertes 10 à 15 millions est pour le moins imprécise ( mazette 5 millions d'euros de marge) sur un trimestre?? ils ont encore des ressources, à moins que ne pas affoler les petits actionnaires fasse partie de cette incertitude. JG.
Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 16:54

Pourquoi Sarkozy serait dans les choux en cas d'élection présidentielle

"Sarkozy serait réélu en cas d'élections": voici le titre d'un article du Nouvel Observateur portant sur les résultats d'un sondage Ifop paru ce dimanche dans Sud Ouest et portant sur les intentions de vote en cas d'élection présidentielle. D'après l'Ifop, Sarkozy serait en effet à nouveau largement en tête en cas d'élection présidentielle avec 28% d'intentions de vote pendant que François Bayrou réaliserait à peu près le même score qu'en 2007 (19% d'intentions de vote) et que Ségolène Royal connaîtrait une nette baisse (20,5%). De là à titrer que Sarkozy serait réélu il y a un immense pas que le Nouvel Observateur a franchi et qu'il n'aurait pas dû. Lire la suite l'article

Voici les résultats du sondage Ifop pour Sud Ouest:

En effet, quand on voit les résultats détaillés de ce sondage, la situation est loin d'être bonne pour Sarkozy. Pourquoi ? D'abord parce que Sarkozy connaît une baisse, légère mais réelle dans les intentions de vote par rapport à son score de 2007 (28% contre 31,18%) mais aussi par rapport au dernier sondage Ifop sur les intentions de vote en cas de présidentielle publié en novembre 2007 et qui attribuait 35% d'intentions de vote à Sarkozy. Donc baisse des intentions de vote pour notre hyperprésident.

Ensuite, Ifop reconnaît que "les petits candidats de la gauche augmentent leur score principalement au détriment de la candidate socialiste". Là aussi, quand on voit les résultats détaillés du sondage Ifop, la réalité est un peu différente : l'augmentation du score de l'ensemble des candidats à la gauche du PS (PCF, Verts, LO, NPA, Schivardi) fait plus que compenser la baisse des intentions de vote pour la candidate socialiste et l'ensemble des voix de gauche augmente (36,43% en 2007, 39,5% en avril 2009 d'après l'Ifop). De même, l'ensemble des voix de droite (UMP, MPF, Front National, CPNT) diminue (45 % en 2007, 41,5 % en avril 2009).

Ce qui manque dans ce sondage Ifop sont les intentions de vote en cas de deuxième tour. Or quand on compte l'ensemble des voix de droite et de gauche de premier tour, on voit que le rapport gauche/droite est bien plus favorable à la gauche qu'en 2007 : 36,43% pour la gauche, 45% pour la droite en 2007 (-8,57% en défaveur de la gauche), 39,5% pour la gauche, 41,5% pour la droite en avril 2009 (-2% en défaveur de la gauche). Je ne compte pas les voix du Modem dans les voix de droite, François Bayrou ayant confirmé depuis 2007 son statut d'opposant au sarkozysme ce qui laisse supposer que ses électeurs se reporteront en cas de deuxième tour encore moins sur Sarkozy qu'en 2007.

Conclusion simple : la réélection de Sarkozy est loin, très loin d'être assurée et Ségolène Royal est par rapport à 2007 dans une bien meilleure position pour être élue.

Les sondages ont bien sûr toujours une valeur limitée, ils évoluent énormément dans le temps (la présidentielle est quand même dans trois ans), on a régulièrement vu des résultats électoraux très différents des sondages (présidentielle de 2002 bien sûr, mais aussi présidentielle de 1995, législatives de 1997, municipales de 2001) alors qu'on n'en rajoute pas en en faisant une interprétation fausse et tendancieuse : contrairement à ce qu'écrit le Nouvel Observateur, Sarkozy a, d'après le sondage Ifop, des chances d'être réélu beaucoup plus minces qu'en 2007.

Article issu du blog Leftway

Commentaire:  Ce sondage décortiqué est assez équivoque , mais comme je le dis souvent, les sondages avec des chiffres bruts répondant a un seule question ne peuvent pas être objectifs.
Ici , même si mon chauvinisme m'a fait lire cet article. Pensez donc: SARKOZY DANS LES CHOUX, j'ai sauté là dessus comme la " vérole sur le bas clergé" ( Citation de salle de garde)  et alors le pied c'est : SEGOLENE EST EN MEILLEURE POSITION QU'EN 2007 POUR ÊTRE ELUE . Je le crois pas ça! y aurait-il enfin un peu d'espoir, ( je vais dire comme Tierry Roland en 98  la France a gagné la coupe du monde  je peux mourrir tranquille  ) Moi c'est pareil si Ségolène gagne en 2012 , perso bien que pas pressé en 2017 j'aurais 80 balais, je considere qu'ensuite ce sera du Rab. JG.

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 11:29

Comment on tripatouille la statistique en Sarkoland

Lait d'Beu | Dimanche 03 Mai 2009 à 14:00 | Lu 5364 fois

Par Laitd'Beu. Qui raconte comment, par petites touches, les chercheurs qui traitent des données à carctère politique ou social, perdent leur indépendance à l'égard du gouvernement.



Comment on tripatouille la statistique en Sarkoland

«Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose»
… Non, je ne suis pas parano ni passionaria de quelque «théorie du complot» laquelle néanmoins naît trop souvent des silences, mensonges et autres contrevérités, sur l’air : «on nous cache tout, on nous dit rien»… Il suffit de penser au fameux «nuage de Tchernobyl» qui même à l’époque nous fit bien rigoler – mais un peu moins par la suite les nombreuses personnes qui présentèrent des troubles de la thyroïde. Cela fait longtemps que nous subodorions que les statistiques et autres données étaient plus ou moins trafiquées ou laissées sous le boisseau dès qu’elles déplaisaient au pouvoir en place ou contredisaient les vérités «officielles»… Cela ne date pas d’aujourd’hui ni même des gouvernements de droite. De telles pratiques s’accommodent mal de la véritable démocratie…

Bientôt, le Grand Truquage sera dénoncé au grand jour
Or, un article récent de l’Expansion Tripatouiller les statistiques, la sale manie du gouvernement nous apprend que non seulement le phénomène est loin de régresser mais qu’il prend d’inquiétantes proportions et tend à devenir systématique depuis l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy… Ce qui ne m’étonnera guère au demeurant ! Nicolas Sarkozy étant un «menteur d’habitude» (cf ma Constante de Sarkozy ).
Toujours est-il que les statisticiens et autres analystes de données en ont ras-la-casquette et l’ont fait très discrètement savoir à Béatrice Mathieu, journaliste de l’Expansion… le sous-titre est parlant «Bloquer les études qui dérangent, ne retenir que les données favorables, changer de thermomètre quand la fièvre monte : des professionnels des chiffres dénoncent les dérives, toujours plus graves, du pouvoir».
Qu’ils travaillent à l’Insee, au CNRS ou soient détachés dans des ministères, tous font le même constat et s’insurgent. Il en va effectivement de leur crédibilité tout autant que de leur indépendance : au niveau européen, l’article 1 du «code de déontologie» établi par Eurostat, l’organisme qui centralise les statistiques impose “L’indépendance professionnelle des autorités statistiques, à l’égard aussi bien des services et organismes politiques, réglementaires et administratifs que des opérateurs du secteur privé, assure la crédibilité des statistiques européennes”… On en serait bien loin !
Ces professionnels de l’analyse chiffrée vont sortir prochainement un ouvrage collectif : «Le Grand Truquage» qui devrait sans doute faire grand bruit… Puisse-t-il obliger le pouvoir à revenir à de plus saines pratiques…


La validation passe par le Ministère
Pour Laurent Mucchielli chercheur au CNRS et spécialiste des questions d’insécurité, qui en est un des auteurs : “Depuis 2002, on observe clairement une volonté de contrôler au plus près l’information économique et sociale, quitte à truquer, voire à casser les outils existants”.
On se souvient qu’au début 2007 les chercheurs de l’Insee s’étaient déjà insurgés contre le mode de calcul des statistiques du chômage et que tout ce que le pouvoir avait trouvé comme palliatif provisoire à la nécessité de mettre les chiffres de l’Insee en accord avec les recommandations d’Eurostat avait consisté à ne pas produire les chiffres du chômage jusqu’après l’élection présidentielle ! Tiens, comme c’est bizarre !
Aujourd’hui les chercheurs de l’Insee critiquent la volonté du pouvoir de transférer leur organisme à Metz… - pour compenser la fermeture d’une caserne ! Sans doute parce qu’un certain nombre de chercheurs et analystes devraient refuser ce déménagement pour diverses raisons, beaucoup redoutent que l’Insee – jusqu’ici considéré comme un des cinq plus sérieux du monde – perde sa crédibilité.
L’une des leaders de la contestation au sein de l’Insee le dit sans ambages : “Cette délocalisation risque de déstabiliser tous les services de production de la statistique”. Jean-Philippe Cotis, directeur général de l’Insee, et Jean-Pierre Duport, vice-président du Conseil national de l’information statistique tous deux chargés de piloter ce transfert, se montrent très réservés quant à la pertinence d’une telle opération qui présenterait «un risque élevé de perte d’expérience professionnelle».
Enfin, Laurent Bisault, attaché de l’Insee détaché au ministère de l’Agriculture et responsable d’une publication, Agreste Primeur, témoigne. “Il y a quinze ans, lorsque je publiais une étude, je l’envoyais à l’imprimeur en même temps qu’au cabinet du ministre. Par la suite, je l’ai d’abord adressée au cabinet, pour information… puis pour validation.”
La rétention de l’information est une stratégie comme une autre.
Les citoyens ont le droit d’être informés. Tous n’ont pas le temps d’aller puiser dans diverses sources plus ou moins confidentielles et/ou de faire des recherches approfondies. Ils n’en ont sans doute pas moins l’intuition que les chiffres et les affirmations du pouvoir ou du patronat sont loin d’être conformes à la réalité qu’ils vivent au quotidien.
La véritable démocratie commande que les citoyens soient réellement éclairés sur tous les aspects de la vie politique, sociale et économique. Sinon, leurs choix sont biaisés.
Il me semble plutôt plaisant que cette question de «transparence» et de vérité des données soit mise sur le tapis à quelques semaines des élections européennes. Qu’elle fût des plus gênantes pour Sarkozy & Consorts est une évidence…


Sans commentaires compte tenu de ce que j'ai déjà ecrit sur le sujet.
Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 22:09

Commentaires:  << Nicolas t'as pas cent balles>> Je n'ai pas trop envie de pleurer sur le sort de ce " pauvre" Henrico. Il ne doit pas être encore complètement lessivé, il doit bien avoir quelque compte à Numéros en Suisse ou ailleurs." Ah! qu'elles sont jolies les filles de Sarozy" de mai 2007 à la concorde!! la musique a changé.
Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 21:51
Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 09:58
PARIS (AFP) - 02/05/09 08:00
Sondage: Royal et Bayrou au coude-à-coude derrière Sarkozy
augmenter la taille du texteréduire la taille du texteimprimer l'articleenvoyer l'article à un amirecommander cet article

Ségolène Royal et François Bayrou seraient au coude-à-coude au premier tour de la présidentielle, si le scrutin avait lieu dimanche, avec respectivement 21% et 20% des intentions de vote, derrière Nicolas Sarkozy, crédité de 30%, selon un sondage OpinionWay publié samedi dans Le Figaro.

Photographe : Alain Jocard AFP :: La présidente PS de la région Poitou-Charentes Ségolène Royal, lors du défilé du 1er mai 2009 à Niort
Photographe : Alain Jocard AFP :: La présidente PS de la région Poitou-Charentes Ségolène Royal, lors du défilé du 1er mai 2009 à Niort
photo : Alain Jocard , AFP

A la question posée "si le premier tour de l'élection présidentielle avait lieu dimanche prochain, pour lequel des candidats suivants y aurait-il le plus de chances que vous votiez?", les personnes interrogées répondent à 30% Nicolas Sarkozy, 21% Ségolène Royal et 20% François Bayrou.

Loin derrière, Olivier Besancenot, leader du NPA, obtiendrait 9% des suffrages, suivi du président du FN Jean-Marie Le Pen (7%).

Aucun autre candidat cité par le sondage n'atteindrait 5% : Philippe de Villiers (MPF) est crédité de 4%, Dominique Voynet (Verts) de 3%, Arlette Laguiller (LO) et Marie-George Buffet (PCF) de 2%.

L'altermondialiste José Bové réunirait 1% des suffrages, Frédéric Nihous (CPNT) et Gérard Schivardi (POI) 0,5% chacun.

Ce sondage a été réalisé en ligne les 29 et 30 avril auprès d'un échantillon de 1.014 personnes majeures, constitué selon la méthode des quotas.

Commentaires: N'en déplaise à l'équipe socialiste de Martine Aubry , qui doit tirer une belle tronche, Ségolène Royal est toujours la principale candidate d'opposition à Nicolas Sarkosy. ( peut-être et même sûrement qu'il n'y a à sa place aucun (e) socialiste pour la remplacer)  Ce n'est pourtant pas  ses " camarades" qui l'aident a conserver cette place, ils aimeraient bien au contraire la voir disparaitre de la vie politique.
François Bayrou, ( resté honnête lui aussi ) est en train de rameuter une grosse partie des gogos de droite qui s'aperçoivent qu'ils se sont faits rouler par le monarque et sa bande.
Ceux qui me lisent savent ce que je pense des sondages ( surtout provenant d'une officine du Figaro)et je n'ai pas changé d'avis mais ici je pense qu'il y a encore bidonnage  ( concernant surtout Sarko ) quand à Bayrou ce n'est  sûrement pas un score qui reflete politiquement la sensibilité du modem., et Ségolène Royal si lui est accordé 21% c'est que le tripatouillage lui a été largement défavorable.
Je suis un peu chauvin, peu-être, mais j'assume!! JG.

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 22:03

Hommes et femmes politiques "stars" : Voila ce qu'ils(elles) gagnent vraiment!

Avatar
Par Fred-lille
le 01/05/2009, vu 3644 fois, 83 nombre de réactions
Info vérifiée et éditée par la rédaction du Post. Info vérifiée et éditée par la rédaction du Post.
L'opinion exprimée n'engage que son auteur.

 

Billets en euros (image d'illustration).
Billets en euros (image d'illustration).
© Walter Geiersperger/Corbis/Walter Geiersperger

Vraiment, enfin selon un journaliste de Capital. Mais je suppose qu'il doit savoir de quoi il parle et avoir ses sources......

Alors on commence par le Président :

Nicolas Sarkozy : 22.249 € brut/mois.

A rajouter : La location de ses part dans son cabinet d'avocat (chiffre top secret),

Frais divers qu'il ne paye pas : Logement, nourriture, transports qui sont la plupart du temps payés par l'état..

Francois Fillon : 21.026 € brut/mois.

Presque comme le président (qui s'était augmenté de 171 % pour rattrapper ce salaire). Le premier ministre a renoncé à son indemnité de 2.533 € à laquelle il pourrait prétendre en tant que président de la communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe. Fonction qu'il exerce toujours.

Jacques Chirac : 31.000 euros.

C'est le mieux payé : En cumulant ses différentes pension (19.000 €) et son indemnité de membre du Conseil constitutionnel.

Les ministres : 14.017 €.

Mais pour la plupart, ils cumulent avec d'autres fonctions....

Soit par exemple :

Rachida Dati : 19.458 €/mois.

Elle est en effet Maire du VIIe arrondissement et conseillère de Paris. Elle risque de "perdre" la moitié de son salaire actuelle si elle devient députée européenne.

Hervé Morin : 19.053 €.

Ministre, Maire, Conseiller régionale et président de communauté de communes.

Sa passion des chevaux lui a de plus rapporté plusieurs millions d'euros.

Bernard Laporte : 13.316 €/mois.

Il n'est "que" secrétaire d'état. Il a du renoncer, pour rentrer au gouvernement à environ 800.000 € de contrats publicitaires par an.

Jean-François Copé : 9.730€ .... + 200.000 €

Mais l'article ne précise pas si ces 200.000 € sont mensuels ou annuels....et j'avoue qu'en ce domaine rien ne m'étonnerait.

Et dans l'opposition?

Ca va, il ne sont pas à plaindre non plus.

Ségolène royal : 5.441 €/mois

C'est une des moins bien payée, si l'on peut dire. Mais elle recoit quelqiue milliers d'euros de droits d'auteur par mois.

François Bayrou : 9.708 €/mois

qui se décomposent en : 7.008 euros comme parlementaire et 2.700 euros en tant que professeur agrégé à la retraite.

Il gagne de plus quelque milliers d'€ par mois car il loue des terres agricoles qui lui appartiennent.

Martine Aubry : 8.165 euros/mois.

Maire de Lille et présidente de la communauté urbaine de Lille.

Laurent Fabius : 9.730 euros, Michel Rocard : 11.708 euros

En tant qu'anciens premiers ministres.

Bertrand Delanoë : 11.272 €/mois.

Il cumule les fonctions de maire de Paris et bénéficie d'une retraite de 2.700 € par mois en tant qu'ancien parlementaire....Son dernier livre lui aurait rapporté près de 60.000€ de droits d'auteur.

 

Smicard au bout de 10, 20 30 ans de carrière : 1.321 € brut/mois, chiffre que certains ministres ne semblent pas connaitre.......

Commentaires: C'est vrai que c'à a eu payé , mais ça paye toujours et de mieux en mieux. Comme quoi il vaut mieux être un enarque banal, que brillant ingénieur ou chercheur

Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 21:37

www.fab-teck.s

Laurence Ferrari : trois promos en un seul JT

Régis Soubrouillard | Jeudi 30 Avril 2009 à 06:46 | Lu 10351 fois

C'en était fini ! TF1 n'assurerait jamais la promotion des livres des hommes politiques dans ses journaux. Exception faite pour l'exceptionnel Jack Lang, autorisé mardi soir à assurer en duplex dans le 20 heures de Laurence Ferrari la promotion de son dernier ouvrage Demain comme hier.



Jack Lang invité du 20 heures de TF1 mardi soir
Jack Lang invité du 20 heures de TF1 mardi soir

« J’ai tout simplement décidé, de longue date, que les hommes politiques ne sont pas là pour venir vendre leurs livres sur les plateaux du 20 heures ».
La phrase date du 20 avril, elle a été prononcée par Jean-Claude Dassier, le directeur de l’information de TF1 qui ajoutait que ce qui valait pour Bayrou, vaudrait autant pour Jean-François Copé, mais aussi pour tous les hommes politiques désireux de vendre leur camelote sur le plateau de Laurence Ferrari.

Apparemment, ces règles du jeu ne valent pas pour Jack Lang. A homme exceptionnel, règles exceptionnelles, me direz-vous. Certes.
Toujours est-il que le socialiste préféré de Sarkozy a eu droit à son invitation au 20 heures de TF1 mardi soir. Quatre longues minutes de duplex pour expliquer les motivations de son vote en faveur de la loi Hadopi. En bon professionnel des relations publiques, Jack Lang n’a pas oublié d'assurer, entre deux émouvantes tirades sur ses inflexibles convictions d’homme de gauche, la promotion de son dernier ouvrage Demain comme hier.

Quatre minutes pour Lang, cinq secondes pour Bayrou et Copé

Laurence Ferrari : trois promos en un seul JT
Et Laurence Ferrari, oubliant les strictes consignes du patron, a même présenté l’ouvrage à l’antenne. Anticipant les critiques possibles, la journaliste a quand même pris cinq secondes pour annoncer la sortie des livres de François Bayrou et de Jean-François Copé. Des personnalités beaucoup moins sarko-compatibles. Sur TF1, les voies de la promotion sont impénétrables.
kyblog .com

C'était un peu facile  mais je n'ai pas pu resister . De toute façon l'une ou l'autre sont au dessus de mes moyens, physiques et financiers, c'est ce que vous pensez!! On peut réver non??


Image de fabgre
Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 23:22
Question du jour
François Bayrou peut-il déstabiliser Nicolas Sarkozy?
Le sujet
François Bayrou à Hérouville-Saint-Clair en Normandie, le 25 avril 2009.  
François Bayrou à Hérouville-Saint-Clair en Normandie, le 25 avril 2009. - © AFP (Mychèle Daniau)
A cinq semaines des élections européennes, le chef du parti centriste François Bayrou semble faire son grand retour sur le devant de la scène politique. Il y a deux ans, il s'était imposé comme le troisième homme de la campagne présidentielle française. Aujourd'hui, il publie Abus de pouvoir, un pamphlet contre le Président Nicolas Sarkozy et ce qu'il appelle sa "nouvelle monarchie".

Avec ce livre, l'agrégé de lettres François Bayrou se pose en premier opposant à Nicolas Sarkozy. En même temps que les élections européennes du 7 juin, il semble déjà préparer sa place pour le second tour de la prochaine élection présidentielle. "François Bayrou veut faire du test des européennes un nouveau tremplin vers 2012", analyse Pierre-Marie Vidal dans un édito pour le magazine Profession Politique.

Une stratégie qui serait payante, si l'on en croit les récents sondages politiques. D'après une enquête Ifop publiée dans Sud-Ouest dimanche dernier, François Bayrou obtiendrait 19% des voix, soit quasiment le même score que Ségolène Royal (20,5%) si une élection présidentielle se tenait aujourd'hui. Nicolas Sarkozy arriverait certes toujours en tête avec 28 %, un score en baisse par rapport aux précédentes enquêtes.

Objectif 2012?
Au vu de la popularité du centriste et des critiques incessantes dont sont l'objet à la fois le gouvernement et les socialistes, certains imaginent déjà François Bayrou en successeur de Nicolas Sarkozy en 2012.

Mais tout le monde ne l'entend pas de cette oreille. Comme en réponse au livre de François Bayrou, l'UMP Dominique Paillé publie aujourd'hui un portrait acerbe du président du MoDem, qu'il dépeint comme un "conservateur obnubilé par son ambition élyséenne", prêt à "sacrifier les valeurs du centrisme".

Enfin, même si elle divise encore les leaders socialistes, la question d'une alliance entre le PS et le MoDem est de plus en plus envisagée. Pour certains, c'est la seule chance de victoire pour les centristes comme pour les socialistes.

A votre avis, François Bayrou est-il en passe de déstabiliser Nicolas Sarkozy? Devra-t-il pour cela forcément passer par une alliance avec les socialistes?

Eva John (Bazikpress)
 


Vos réactions

commentaires:  Destabiliser Sarko!   Hélas!!tout seul pas l'ombre d'une chance.
Repost 0
Published by Jean Georges - dans ecrire
commenter cet article

Présentation

  • : le blog de Jean Georges
  • le blog de Jean Georges
  • : Ecriture des " Mémoires d'un spahi" Actualités, peepole, humour, liberté, photos liberté
  • Contact

Profil

  • Jean Georges
  • Je suis un retraité...veinard, j'aime la vie, les voyages au soleil, le Saint Emilion, la littérature (18 et 19°), mafemme Camille  je suis fan invétéré de San Antonio ( alias Frédéric Dard) j'aime aussi internet, les blogs, etc...
  • Je suis un retraité...veinard, j'aime la vie, les voyages au soleil, le Saint Emilion, la littérature (18 et 19°), mafemme Camille je suis fan invétéré de San Antonio ( alias Frédéric Dard) j'aime aussi internet, les blogs, etc...

Recherche